A Silver Mount Zion – Kollaps Tradixionales

Je cours pour rentrer chez moi. Une fois de plus. Toujours et encore. A trop vouloir concilier plein de choses, à ne pas choisir, je finis par m’embourber dans les méandres des vingt-quatre heures d’une journée. Puis en trouvant un peu de temps pour moi, je découvre le dernier album de Silver Mount Zion, dont le vinyle possède un packaging des plus copieux : deux disques, un collage de photos, un poster …

La fatigue, encore elle, rend difficile l’écoute, tant la beauté de cette musique risque de tirer sur mes dernières réserves. Toutes cette élégie et cette emphase étouffent un  peu, laissent parfois sur le carreau ; c’est le cas notammant de There Is A Light, grand morceau de bravoure qui vient ouvrir ce nouvel album, « Kollaps Tradixionales ». La voix d’écorché vif d’Efrim Nemuck frappe à la première écoute, traversant ce disque en évoquant, avec une certaine empathie, les difficultés ô combien grandes du monde dans lequel nous vivons. Par instant on croirait presque entendre le fantôme de Vic Chesnutt, qui avait collaboré avec les musiciens de Silver Mount Zion pour “North Star Deserter” et “At The Cut”.

Pourtant de 1000000 Died To Make This Sound à There is a light on sent venir comme un changement, progressivement je découvre un disque plus de lumineux qu’à l’accoutumé, beaucoup moins sombre et dépressif que “Born Into Trouble As The Sparks Fly Upward”. Il y a comme une urgence salvatrice sur les guitares abrasives de I Built Myself A Metal Bird, une sorte de transition pour ce disque, un abset crevé qui laisse vite la place à des compositions plus éclatantes. La noirceur de ces guitares distordues cédent par rapport aux violons élégiaques, comme si la colère et la frustation du monde contraint dans lequel nous vivons s’ouvrait sur quelque chose de plus beau, plus simple, et plus touchant.

Bref, arrêtons-là les superlatifs, ne tournons plus autour du pot, cet album est d’une grande beauté et son écoute se passe rapidement de commentaire. Restons en donc à un silence admiratif …

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *