Fool’s Gold – Surprise Hotel

Comme tous les matins, tu es dans le métro, au milieu des gens. Un torrent de musique se déverse dans tes oreilles tandis que ton voisin de droite s’endort, celui de gauche a les mains crispées sur un document de travail, visiblement il est en retard, et puis il y a celui du milieu, tout tendu, qui empêche les gens de passer et pousse les autres vers le fond. A ce moment précis, tu n’aimes pas ce lieu, ni les personnes qui t’entourent, d’ailleurs tu ne les connais pas, et tu n’as aucun point commun avec eux. A ce moment précis tu aimerais être loin d’ici … Un petit riff de guitare très clair, un rythme syncopé, quelque chose change alors …

Et puis te voilà au bord de la mer, le soleil se couche, il fait chaud, tu entends ce motif de guitare qui se répète encore et encore, ça boucle et ça répond à une basse qu’on entend bien, là. Elle rebondie beaucoup cette basse, elle est chaleureuse, elle te donne envie de danser, elle te rappelle que tu es vivant, elle te fait reprendre conscience de ton propre corps. Le chant en hébreu de Luke Top t’entraine avec tout le reste de la bande. Vous dansez, vous buvez, vous fumez, vous vous resserrez, vous êtes bien.

Tu te sens comme dans une vieille publicité pour Schweppes, celle où tout le monde est à la plage avec de la bossa Brésilienne, celle que tu trouvais un peu ridicule, sauf que là c’est le métro Parisien que tu trouves ridicule. A la fin de Surprise Hotel, ce morceau de Fool’s Gold qui te fait danser sur la plage, il y a un break, tu crois que c’est fini, mais non ça redémarre, et le rythme s’accélère. Mais quand ça se termine, tu ressens comme un peu de fatigue, une terrible douleur te vrille le crâne, alors que tout le monde autour de toi danse et rit encore, c’est peut être le sable chaud de la plage qui recouvre tes doigts de pieds, ou encore le couché de soleil qui est magnifique. C’est étrange, cette image est idyllique, mais quelque chose cloche, tu te sens bien, mais tu ce moment de bonheur est en train de se terminer …

Les dernières notes résonnent, une seconde ou deux, puis le disque passe à Nadine, la formule reprend à l’identique, mais c’est beaucoup moins festif. Quelqu’un te bouscule, tu regardes autour de toi, tu viens de louper ton arrêt de métro, tu cours alors dans l’espoir de rattraper ton retard … The World Is All There Is

( ♫ ) Fool’s Gold – Surprise Hotel

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

2 thoughts on “Fool’s Gold – Surprise Hotel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *