Blue Control & Laraaji – FRKWYS Vol. 8

On entend comme un synthétiseur échappé de chez Kraftwerk, puis des sons qui résonnent dans un écho légèrement bourdonnant. On laisse doucement venir ces ambiances psychédéliques, comme pour mieux sentir un ralentissement et profiter à nouveau du temps présent, comme pour mieux éviter cette douce nostalgie du passé et cette projection vaine vers le futur. Il y a un peu de field recordings, capturé dans une ville dont on devine assez aisément les contours.

La voiture venait de s’arrêter brutalement au milieu de la rue, les gens couraient pour finir de traverser car le feu venait de passer au rouge. La pluie s’abattait sur les immeubles, il faisait froid et l’hiver battait son plein, la luminosité était faible et chacun s’occupait dans son coin sans trop se soucier des autres, on portait ses sacs et ses paquets avec difficulté, chaque pas pouvait entrainer une glissade. Plus tôt, certains se réveillaient, ils entendaient le bruit de la ville, un gyrophare, un klaxon. On pourrait presque enregistrer ces sons là, les accompagner d’une cithare électrique et d’un clavier analogique, le tout déformé sous une masse de réverbération. Au loin on entend déjà l’eau qui coule …

( ♫ ) Blue Control & LaraajiAwakening Day

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Sur City Of Love la rythmique s’accélère légèrement, on retrouve des références au krautrock, comme un train en partance pour une ville perdue au fin fond de l’Europe. Comme si on traversait de longues plaines enneigées, assis profondément dans son siège. Puis les nappes sonores se font plus atmosphériques, chaque note semble suspendue, toujours ces drones et la cithare électrique. L’accélération s’est arrêtée, il est temps de reprendre sa respiration, de sentir le rythme qui se ralentit.

Il y a aussi ces étranges mélopées, cette voix qui se réverbère, comme plusieurs couches de sample qui se superposent. Elle nous emporte entre deux rires, avant d’évoquer une sorte de chant assez apaisé qui rappelle par moment le Yodel de Leon Thomas, le batteur de Pharoah Sanders. Et c’est sur ces notes calmes que s’achève le « FRKWYS Vol.8 » de Blue Control & Laraaji.

( ♫ ) Blue Control & Laraaji – City Of Love

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *