Jesus Lizard – Nirvana – Duchess Says

« Hey, what’s the différence between Farrah Fawcett and Michael Jackson ? » Je n’ai pas vu The Jesus Lizard en concert et je m’en mords les doigts (voire d’autres parties de mon corps). Je ne verrais pas David Yow se foutre à poil et slammer sur un public déchainé, tout en multipliant les « Motherfucker ! » à en faire pâlir de honte Mark E Smith. Je n’aurais pas l’estomac qui se compresse sous la puissance des lignes de basse de David Wm. Sims. Je n’entendrais pas les riffs de guitare slide que joue Duane Denison. Je ne me dirais pas que Mac McNeilly est une boite à rythme humaine. Non, je ne verrais pas The Jesus Lizard en concert, mais je peux toujours me rattraper avec « Club », un DVD et un vinyle en édition limité qui contient un concert des Jesus Lizard joué à Nashville en 2009. « Five Hours ! »

( ♫ ) The Jesus Lizard – Nub

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

La première guerre en Irak. American Psycho de Bret Easton Ellis. Ice Cube et Cuba Gooding Jr dans « Boyz ‘n The Hood ». Nirvana qui reprend The Vaselines. Son Of A Gun et Molly’s Lips. Les chemises de bucheron avec des carreaux. La Sega Megadrive et la PC Engine. Des numéros de Strange achetés au marchand de journaux. Nirvana qui reprend Devo. Turnaround. Les K7 enregistrées le soir en écoutant Bernard Lenoir. Le walkman sur l’oreille le matin en marchant vers le lycée. L’acné. Un pirate de « Hormoaning » trouvé récemment dans une convention de disque.

( ♫ ) Nirvana – Turnaround

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

C’est un peu par hasard que j’ai découvert le second album de Duchess Says, « In A Fung Day », je n’accroche pas sur tous les titres, mais j’aime bien cette façon de jouer de la basse, sûrement au médiateur, elle est salement distordue. J’aime bien les quelques notes bourdonnantes jouées au synthétiseur, casées entre deux riffs distordus de guitare électrique ou en introduction, comme sur L’Ordre Des Secteurs. La voix d’Annie-Claude Deschênes surprend, elle chante à s’en déchirer les cordes vocales et c’est parfois crispant. Malgré tout je suis assez content de voir  qu’il n’y a pas que des imitateurs d’Arcade Fire du côté de Montréal …

( ♫ ) Duchess Says – L’Ordre Des Secteurs

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *