Nick Cave & The Bad Seeds – Push The Sky Away

Nick Cave & The Bad Seeds – Push The Sky Away

Je ne m’attendais pas à ce que Jubilee Street me fasse ainsi penser à Tindersticks. Ca doit venir des violons sur la fin. Et pourtant ça démarre calmement. Tout est dans la rythmique. La basse et la batterie posent des bases plutôt solides. Il y un arpège de guitare. Une légère note d’électricité. Nick Cave se met à chanter. Il raconte une vieille histoire, du folklore comme il sait si bien le faire. On sent que le morceau est en train de décoller. Nick Cave s’emporte un peu plus avec son récit. Je crois que ça parle de meurtre. C’est sur la fin que les cordes arrivent. La guitare s’énerve un peu plus. Il y a quelques chœurs. C’est assez beau. Et puis ça redescend tout doucement. Je ne sais pas pour vous, mais je n’arrête pas d’écouter ce titre en ce moment …

Le reste de l’album est plus calme, plus posé. Je me le passe souvent le matin, parfois dans le métro. C’est dans ces moments là que j’ai découverts Jubilee Street. Ca vous change un peu de la grisaille matinale. Ca surprend. Peut être parce que je ne connais pas assez bien la discographie de Nick Cave après tout. Je me souviens avoir écouté les « Murder Ballads » à sa sortie en 1996. J’ai encore le CD. Puis il y a eu « The First Born Is Dead » que j’ai pu récemment redécouvrir en vinyle. J’ai toujours trouvé que c’était le genre de disque à écouter lors d’un orage (cliché.) Ca doit venir des guitares de Mick Harvey et Blixa Bargeld, qui ont quitté les Bad Seeds depuis déjà quelques temps. On entend bien leurs absences sur « Push The Sky Away ». Il y avait aussi « Nocturama » mais je n’avais pas trop accroché sur celui là, comme sur les disques plus récents de Nick Cave …

Je me souviens aussi de Red Right Hand, un titre de Nick Cave que l’on peut entendre sur « Let Love In », sorti en 1994. A l’époque, le morceau se retrouvait sur toutes les BO de séries B d’horreur pour adolescent. Je l’avais entendu faire le père fouettard avec cet immense titre sur « Scream » et « X-Files ». Pourtant, rien ne vaudra cette apparition quelques années plus tôt dans « Les Ailes Du Désir ». Je l’avais vu un soir sur Arte. J’avais la télévision dans ma chambre, je regardais un peu naïvement ce film de Wim Wenders, parce que j’avais entendu des filles du lycée en parler. Il devait être 23h30 et voilà Nick Cave & The Bad Seeds qui surgissent, en couleurs, pour interpréter avec fureur From Her To Eternity. Je crois que ça doit être un peu pour tout ça que j’ai aimé écouter le dernier disque de Nick Cave 

( ♫) Nick Cave & The Bad Seeds – Jubilee Street

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

One thought on “Nick Cave & The Bad Seeds – Push The Sky Away

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *