Slow Futur

zombiezombie

Au milieu de tout ça j’entends les modulations de fréquences, les rythmiques répétitives, les basses profondes, le saxophone et les voix qui chantent à travers un vocoder. Je relève mes yeux du livre que je suis en train de lire. Je marche au milieu des immeubles métalliques aux designs froids. Je me suis retrouvé seul dans la salle des machines au milieu de plusieurs ordinateurs rangés en ligne. Chaque jour je répète les mêmes gestes de façon mécanique sans pour autant trouver un moyen de sortir de ma condition. A la fin de ma journée, je marche un peu dans la vieille ville. Les bâtisses sont vides et résonnent encore comme un étrange sentiment de nostalgie aussi inutile qu’un sparadrap qui colle au doigt et dont on ne peut se séparer.

J’explore tant bien que mal les paysages effondrés et je me demande qui a bien pu y vivre avant. Je traverse des zones déterritorialisées et mes pieds sont tout mouillés. Je navigue l’équivalent de plusieurs vies à travers divers espaces virtuels. Mon cerveau est directement branché sur des réseaux d’informations interconnectés. Je vois le futur et pour une fois cette technologie ne fait pas peur, mieux que ça elle m’amuse. Je m’étonne d’encore de tourner une page en papier. Perdu dans le métro, alors que la pluie tombe je me dis que le futur sera ralenti. Au milieu de tout ça j’entends les modulations de fréquences, les rythmiques répétitives, les basses profondes, le saxophone et les voix qui chantent à travers un vocoder. Je relève mes yeux du livre que je suis en train de lire.

( ♫) Zombie ZombieSlow Futur

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *