Aidan Baker / Simon Goff / Thor Harris – Noplace

Tu remontes la rue alors que la nuit tombe. Tu as mis ton casque sur les oreilles et tu n’entends pas le bruit des gens qui discutent après le travail en prenant un verre à la terrasse de ce bar. Les activités nocturnes s’activent et tu écoutes ces longues nappes ambiantes jouées à violon. Tu marches entre deux immeubles froids, des bureaux vides où tu vois la lumière encore allumée à travers une série de vitre gigantesque, derniers signes d’activités dans ces lieux dorénavant désertés. Les lignes de guitare s’étirent jusqu’à bourdonner au fin fond de ton cerveau. Arrivé devant la voie ferrée à proximité de la gare tu te dis que la marche nocturne dans la ville est la plus belle des vertus.

Tu ne sens plus le froid et l’humidité, il commence à pleuvoir. Le pattern rythmique exerce une sorte d’hypnose à force de jouer avec cet forme répétitive. Les lumières de la ville se propagent un peu partout, comme sur cette route que tu traverses après avoir esquivé deux voitures. Les neuf minutes quarante et une secondes se terminent, tu arrives à proximité de l’arrêt de métro, il est temps de reprendre contact avec le reste du monde. Tu descends les escaliers, valides ton passe. Tu te retrouves dans une rame bondée. Réécouter les drones composés par Aidan Baker, Thor Harris et Simon Goff serait une fois de plus un bon moyen de s’échapper aux contraintes du moment.

( ♫) Aidan Baker / Simon Goff / Thor Harris – Nighplace

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *