Bass Clef – (Minimum Wage) [Zero Hours] [Infinite Forest]

Il est huit heure trente du matin et on émerge du métro au moment où le jour se lève. La musique de Ralph Cumbers est une étrange machine à faire danser le cerveau. Les rythmiques répétitives se succèdent sur presqu’une heure, elles nous laissent dans un état qui navigue entre une drôle de léthargie, une certaine concentration et l’impression prégnante d’être suffisamment réveiller pour ce sentir là, au bon endroit, au bon moment. On remonte les petites rues dans le froid, circulant entre les immeubles à l’architecture vaguement haussmannienne. Coincé dans les circuits, on ne sait plus faire la différence entre le quotidien et cette étrange célébration qui voudrait que l’on se perde dans la forêt tout en écoutant cette techno hypnotique.

Perdu dans le spectre de ces fréquences amplifiées on croit voir les premiers rayons de soleil sortir de la machine quand on entend une courte mélodie jouée sur un synthétiseur. On ne sait pas trop d’où elle sort et elle se retrouve trifouillée par le spectre de je-ne-sais-quel patch pour clavier modulaire. Après un déluge de rythmiques, on se retrouve avec une ligne de basse confortable, elle vous pousserait presque à ne plus rien faire, sauf à rester chez soi au chaud, allongé sur le canapé à écouter des disques en boucle. La musique de Bass Clef semble être là pour que l’on s’échappe un temps du chaos grâce à ces boucles hantées.

( ♫) Bass Clef – (Minimum Wage) (Zero Hours) Infinite Forest

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *