Damon & Naomi, Thalia Zedek et Rach Three à l’Olympic Café

Mercredi 21 Février, Je ne pouvais pas louper Damon & Naomi qui jouent à l’Olympic Café et j’arrive juste à l’heure pour voir Rach Three qui ouvre la soirée. Seul sur la scène avec une guitare demi-caisse et quelques pédales d’effet pour l’accompagner, Grégory Combet joue une musique qui cherche à retrouver l’émotion de certains groupes qu’il reprend (Low et son superbe MurdererCeremony de Joy Division/New Order). Mais loin de se laisser abattre, les cordes pincées s’emballent, elles s’accélèrent, elles bravent les accords mineurs et lâchent parfois prises sans perdre le contrôle. Soignée par les conseils de Naomi, de l’eau chaude avec du citron et un whisky, la voix installe progressivement de cette douceur crépusculaire qui se fait l’écho de quelques histoires que l’on croyait avoir oubliées.

( ♫) Rach Three (Live)

 

Thalia Zedek a joué dans de nombreux groupes punk ou noise, et sa musique en garde toutes les traces ce soir. Elle attaque souvent ses morceaux avec un arpège au calme de courte durée, les accords qu’elle plaque assez rapidement sur sa guitare Hagstrom reviennent vite nous ciselé les tympans avec virulence. Le chant est intense, vieilli mais pas abattu, il porte en lui une sorte de blues urbain qui résonne avec une vie que j’imagine bien tumultueuse. L’électricité est prégnante et les dernières notes distordues nous plongent au milieu d’une fuzz que je trouve soudainement radieuse.

( ♫) Thalia Zedek (Live)

 

Les titres doucement mélancoliques de Damon & Naomi ont accompagné une partie de ma journée de travail et les retrouver sur scène ce soir fait partie de ses rares moments que l’on apprécie immédiatement. Les voix sont douces, la guitare acoustique a juste besoin de quelques accords boisés pour accompagner cette musique, le clavier remplace idéalement la basse pour porter l’ensemble de ces mélodies. Le couple nous ressort certains vieux titres comme le magnifique Turn Of The Century et les histoires s’enchainent tranquillement entre deux morceaux. On se rappelle que Damon Krukowski est enseignant et que Naomi Yang tourne aussi des vidéos dont la douceur nostalgique accompagne parfaitement le spleen du moment. De retour chez moi, je repense encore à ce Lilac Land joué ce soir, c’était sûrement l’une des plus belle raison pour braver le froid qui vient de s’abattre sur la ville.

( ♫) Damon & Naomi – Lilac Land (Live)

Texte, enregistrements et mauvaises photos par Mathieu Gandin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *