Au Revoir Simone – Still Night, Still Light

Parce qu’elles nous avaient touché avec leur précédent disque, on savait d’avance qu’on allait continuer de suivre de près les filles d’Au Revoir Simone. Leur récent passage au Festival Les Femmes s’en mêlent nous a permis d’entendre des passages de leur nouvel album “Still Night, Still Light”, et notamment de se rendre compte d’un léger changement de ton qui n’est pas pour nous déplaire. Bien sûr, les claviers vaporeux ainsi que les voix douces et distantes sont toujours là, mais ce disque semble être l’occasion pour Erika Forster, Annie Hart et Heather D’Angelo de nous donner des compositions un peu plus sombre qu’à l’accoutumée.

“Still Night, Still Light” porte d’ailleurs bien son nom, tant le disque est remplie d’atmosphères claires-obscures, alternant certains éléments amers et brumeux issus du krautrock avec quelques phrases pop assez lumineuses. De là à dire qu’Au Revoir Simone est passé de la mélancolie douce à la tristesse il n’y a qu’un pas. A moins qu’il ne faille tout simplement y voir là le désir de changer de formule avant de s’embourber dans une certaine routine. Dans tous les cas ce choix s’avère payant tant la musique du trio y gagne en profondeur dans son écriture et ses compositions.

A l’écoute du superbe Shadows, on constate donc que les harmonies se sont un peu durcies, et les voix sont devenues un peu plus amères et moins minaudes. Ici des textes pétris de doutes viennent ponctuer quelques phases mélodiques de synthétiseurs. Si All Or Nothing retrouve un peu de la légèreté d’antan, les arrangements sont ici appuyés par des rythmiques répétitives, qui ne sont pas sans rappeler avec étonnement le Cure de “Seventeen Seconds”. Pour autant ce morceau constitue une note relativement optimiste et fonctionne à merveille avec son chœur euphonique. Knight Of Wands surprend à son tour par sa composition presque cold-wave, itérative avec ces handclaps et son texte bouclant allègrement sur un “Oh Joy I Can See You !”. Enfin Tell Me vient conclure ce disque avec des claviers tellement vaporeux qu’on les jugeraient presque krautrock …

Certains détracteurs ont pu voir dans les filles d’Au Revoir Simone un trio un peu trop léger et poseur pour un groupe de pop. Sachons oublier ces mauvaises langues et profitons plutôt de ce joli album qui sonne une fois de plus comme un cadeau au charme imprévu. Au passage la vidéo est un extrait d’un live de “The Bird Of Music”, leur précédent album.

Article publié sur le site Indiepoprock.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *