Grizzly Bear – Veckatimest


Fatalement j’arrive après tout le monde. Cela fait des mois que j’ai acheté en vinyle le dernier album de Grizzly Bear, “Veckatimest”, et déjà à ce moment c’était trop tard, puisque le disque avait déjà été lâché sur le net quelques temps auparavant. Du coup j’ai pris mon temps pour l’écouter, en l’installant tranquillement et épisodiquement sur ma platine, en restant tranquillement sur mon canapé, tout en buvant du thé vert alors que les premières notes de guitare acoustique de Southern Point commençaient à envahir mon salon. Puis au fond de la pochette je trouvais par hasard un code de téléchargement, avec lequel je pouvais passer à une écoute plus intensive en chargeant les MP3 sur mon IPod.

Beaucoup de chroniqueurs et de blogueurs ont trouvé “Veckatimest” complexe, opaque, voire expérimentale, c’est vrai si l’on s’attarde sur les multiples détails que contient ce disque. Il est alors facile de se perdre en se focalisant sur un riff de basse, un arpège de guitare folk, un break de batterie, quelques notes de piano … Christopher Bear, Ed Droste, Chris Taylor et Daniel Rossen sont indéniablement des musiciens accomplis, et leur collaboration fonctionne à merveille sur disque. En live aussi, il fallait les voir aligner, tous au premier plan, lorsqu’ils ont joué à la Route Du Rock l’été dernier. Mais ce que je retiens surtout de ce disque, c’est son indéniable puissance mélodique, quelque chose qui redonne à la pop un peu de son sens originel, la bande son qui améliorerait les petits tracas de notre vie quotidienne.

C’est bien simple, je reste scotché par Two Weeks à chaque écoute tant le groupe semble s’approcher de la simplicité (trois notes de piano), de la perfection (cet élan mélodique et universel dans le jeu des chœurs), et de la puissance dans la construction (cette ligne de basse légèrement distordue qui vient ponctuer chaque phrase de piano). C’est beau à tomber par terre … Ce disque est aussi l’occasion pour Daniel Rossen de s’affirmer un peu plus en tant que songwriter, et je retrouve beaucoup d’idées de composition issues de “In Ear Park” de Department Of Eagle dans “Veckatimest”. A commencer par le superbe All We Ask qui démarre tout doucement en acoustique puis décolle dans plusieurs directions à la fois ; j’ai parfois l’impression de retrouver plusieurs idées de morceaux collées les unes aux autres, sauf que cela reste fluide et naturel de bout en bout.

Je vous passe l’énumération des morceaux (j’aime bien aussi Cheerleader), cela a déjà été fait par mes collègues chroniqueurs et bloggeurs, et de toute façon, j’arrive bon dernier pour vous décortiquer cet album, qui constitue pour moi le plus grand moment de pop de cette année à tel point qu’il va sûrement se retrouver dans ma liste de chef d’œuvre de 2009. Le disque que j’attendais de Radiohead depuis “OK Computer” …

Par Mathieu

4 thoughts on “Grizzly Bear – Veckatimest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *