Sci-Fi Lo-Fi – Volume 3


Réaliser une compilation n’est pas une mince affaire, on se souvient encore de cette époque bénie où l’on passait des heures à mettre sur cassette un ensemble de titres qui s’enchainent à peu près proprement. Aujourd’hui, c’est devenu l’occupation de certains DJs, comme Rob Da Bank qui nous propose une sélection de groupes à grosses guitares, de préférence shoegazes, pour le volume 3 de la série Sci-Fi Lo-Fi.

Les choix de Rob Da Bank sont plutôt audacieux, tout d’abord on ne retrouve pas My Bloody Valentine, ce qui est plutôt une bonne chose tant le groupe est cité à outrance dès que l’on parle de noise ou de shoegaze. A l’exception du classique Just Like Honey de Jesus And Mary Chain, placé en ouverture, Rob Da Bank propose un certain nombre de titres pointus et des choix qui se révèlent payant. A commencer par le génial Freak Scene de Dinosaur Jr, qui vient rapprocher les élans soniques et rentre-dedans des américains vers la sophistication du superbe Nowhere de Ride, ou encore du mélancolique When The Sun Hits de Slowdive. Rien à jeter dans cette sélection qui a de quoi satisfaire les auditeurs exigeants que nous sommes ainsi que les néophytes avec de nombreuses propositions noisy et ambiantes.

La cerise sur le gâteau est Sweetness & Light de Lush, sortie sur un EP chez 4AD ; grand moment de pop mélodique, saturé et hypnotique ce titre bascule la sélection vers un format plus délicat. Car cette compilation n’hésite pas à faire le grand écart entre noise strict et electronica exigeante. On retrouve donc avec surprise Zoetrope de Boards Of Canada, Teen Angst de M83, ou encore Cherry Coloured Funk de Cocteau Twins, remixé par Seefeel. De bien belles perles qui nous plongent vers de l’ambiant dont il serait dommage de passer à côté.

Réaliser une compilation n’est pas une mince affaire, la preuve Rob Da Bank est DJ, et sa sélection de titres shoegazes se révèle des plus pertinente, en faisant rempiler ce genre dans la case electronica, lui donnant ainsi une meilleure jeunesse qu’il n’aurait pu rêver avec les nombreux suiveurs qui donnent dans la pédale d’effet sans relief. C’est le meilleur des cadeaux que Rob Da Bank pouvait nous faire.

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *