Band Of Skull – Baby Darling Doll Face Honey

Il est 18h, le 23 Janvier 2020 à Londres, Russell se tenait face à son ordinateur, il était en train de vérifier un résultat de comptes sur son tableur. Russell était fatigué, normal il travaillait beaucoup, et son nouveau directeur, Gordon Moakes, ne rigolait vraiment pas avec les employés. Il faut dire que depuis le premier album solo de Kele Okereke, Bloc Party était devenu une belle parenthèse qui s’était refermée, et Gordon l’avait gardé mauvaise. Finalement, sa reconversion en tant que directeur de la comptabilité d’EMI-Universal ne s’était pas trop mal passée, de la basse à Google-Excel il n’y avait qu’un pas. Pour Russell aussi, la vie avait connu un drôle de virage, il faut dire que reprendre la plupart des plans de guitare de Led Zeppelin pour le premier album de son groupe Band Of Skull n’avait pas été la meilleure de ses idées …

Russell y repensait chaque jour, lorsqu’il roulait en voiture pour rentrer dans la villa de sa banlieue londonienne. Dans ces moments-là, il préférait écouter du jazz, Russell avait découvert Sun Ra, Archie Shepp et Pharoah Sanders il n’y a pas si longtemps, il aimait beaucoup cette musique aventureuse, et regrettait douloureusement de ne pas les avoir connus lorsqu’il avait composé les morceaux de son groupe Band Of Skull. Au moins les expérimentations free-jazz auraient influencé dans le bon sens son jeu de guitare … Mais aujourd’hui c’est fini tout ça ; lancer un album sans aucune personnalité, en pleine année 2010, alors que chaque jour une myriade de groupes sortaient eux aussi un disque, ce n’était pas un bon choix. Il repensait cela à chaque fois qu’il garait sa voiture dans son garage. Ces clefs dans la main, il allait rentrer chez lui, il sentait la bonne odeur du repas et entendait ses trois enfants (3, 5 et 7 ans) se chamailler avec beaucoup de bruit. Une habitude qui se répétait mécaniquement soir après soir.

Il avait épousé Emma, son ancienne bassiste. Après le split de Band Of Skull elle n’avait pas pu retrouver de travail, mais elle avait su s’occuper des enfants à la maison. Bien sûr, elle et Russell n’étaient plus tout à fait les mêmes physiquement. Ils s’étaient empatés tout les deux, les cheveux étaient grisonnants, voirs dégarnis pour Russell. Un clin d’œil d’Emma lui rappela que la soirée serait pour eux deux, après que les enfants soient allés se coucher. Tant pis, il n’ira pas au pub ce soir. Il y croisait de temps en temps Matt Hayward, l’ancien batteur de Band Of Skull, surtout lorsqu’il y avait un match de rugby ou de foot. Parfois, après avoir bu sept ou huit pintes de Guinness, ils se remémoraient quelques vieux souvenirs de concerts, surtout quand Russell se lançait dans des solos interminables, l’influence de Led Zeppelin, une fois de plus, une fois de trop, ou encore lorsqu’ils jouaient tous les trois en acoustique ; un bon moyen de coucher avec des groupies d’ailleurs …

« Papa on est allé à la cave et on a trouvé ta guitare, pourquoi t’en joue plus ? », énervé, Russell retourna une claque à son fils. Fallait pas rigoler avec sa vieille Fender Jazzmaster, il y avait encore le gros scotch pour éviter que la lanière tombe pendant un concert. La baffe avait plongé le repas dans un profond silence, il vit alors une larme qui coulait sur le visage de son fils. Il sentait en venir une qui perlait dans son œil. Il se mit à penser à Anvil

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *