Clara Clara – Comfortable Problems

Envie d’assumer son côté hardcore, besoin de faire de la pop, ou encore de sortir des rangs, le dernier album de Clara Clara, « Comfortable Problems » est un peu tout ça à la fois, à commencer par sa pochette bariolée qui m’évoque étrangement les beaux jours du punk par sa représentation de la lutte des classes. Clara Clara fait aussi partie de ces rares groupes à  jouer sans guitare, juste en combinaison clavier / basse / batterie ; un type de formation peu commune que j’aime bien et qui compte quand même Whirlwind Heat comme autres dignes représentants (et aussi Emerson, Lake & Palmer mais là …). Bon alors, qu’en est-il des chansons ?

François Virot, après son passage en solo à la guitare acoustique, s’est caché derrière les fûts, tout en s’occupant d’écrire quelques mélodies perturbées, aidé par son frère Charles à la basse et Amélie Lambert au synthétiseur. C’est l’occasion pour Clara Clara de chanter pour la première fois sur des morceaux aux constructions hargneuses et tarabiscotées dont je serais tenté de dire assez hâtivement qu’elles sonnent comme du math-rock. Malgré la puissance des morceaux, je trouve le chant de François Virot parfois crispant, sans pour autant véhiculer autant d’étrangeté que prévue, l’ajout de la voix ne me semble pas forcément la meilleure idée de Clara Clara.

Mise à part ce détail, je me laisse vite emporter par les mélodies de Clara Clara qui possèdent une indéniable efficacité, reposant sur une ambiance abrasive et légèrement psychédélique ; je me sens comme propulsé par ces phrases de claviers et de basse fuzz, et particulièrement secoué par les rythmiques presque tribales. En huit titres, de Paper Crowns à We Won’t Let You Alone, Clara Clara réalise un album qui arriverait presque à me sortir d’une semi-léthargie procrastinatoire passageaire …

Disque qui aime afficher des références à la fois pop, hardcore, ou qui se rêve plus païen qu’il ne l’ait, Clara Clara tient là une bonne raison qui me fait encore croire à un certain rock indépendant hexagonal. Sans aller jusqu’à crier au chef d’oeuvre, « Comfortable Problems » n’en demeure pas moins un album exigeant et mélodique.

Par Mathieu

One thought on “Clara Clara – Comfortable Problems

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *