Bonnie ‘Prince’ Billy – Master And Everyone

Hier soir, lorsque j’ai vu la pile de nouveaux disques à chroniquer, j’ai senti comme de la lassitude, une baisse d’énergie. C’est le genre de moment où je me sens mieux après avoir écouté « Master And Everyone » de Bonnie ‘Prince’ Billy.

Tous les experts vous le diront, le meilleur disque de Bonnie ‘Prince’ Billy c’est « I See A Darkness », pourtant je ne saurais pas trop expliquer comment, mais « Master And Everyone » fait partie de ces disques que j’emporterais sans hésiter sur une île déserte. Je sais c’est un cliché, mais pour une fois je ne le trouve pas si galvaudé.

Ce disque là, j’ai dû l’écouter des centaines et des centaines de fois, je connais chaque inflexion de voix de Will Oldham, chaque pincement de cordes sur cette vieille guitare acoustique, chaque petites touches musicales discrètement posées sur des mélodies plutôt austères. Un disque qui transporte par son grand calme, un disque d’introspection, un disque pour soi. C’est d’ailleurs ce qui m’a surpris la première fois que je l’ai écouté.

Je m’en souviens, à l’époque je passais mes dimanches à jouer de la basse dans un groupe noisy où nous improvisions en permanence. Je découvrais et écoutais beaucoup de groupe de post-punk afin d’y piocher quelques idées pour mes lignes de basse, j’allais puiser mon inspiration chez Joy Division, Gang Of Four, Wire ou encore A Certain Ratio. Des guitares angulaires, des rythmes martiaux, bien loin du folk hivernal de Bonnie ‘Prince’ Billy.

Et puis un soir, en rentrant du boulot, je l’ai acheté, j’étais sûrement intrigué par l’impressionnante barbe de Will Oldham. Je me rappelle que la première fois que je l’ai écouté se fut une révélation. Ce soir là il faisait froid dans mon appartement, j’ai passé le disque, et je me suis senti bien. Quand Will Oldham chuchotte ces quelques mots « Winter come and Snow », tout en pinçant les cordes de sa guitare, j’ai eu l’impression de rentrer dans un cocon plutôt agréable. D’ailleurs c’est à ce moment que je me suis mis à moins jouer de la basse pour passer à la guitare folk …

Depuis, je l’écoute souvent le soir, presque par réflexe, je sais qu’après avoir entendu quelques titres je me sentirais mieux, que j’aurais l’impression de voir le monde autour de moi se mettre à avancer au ralenti. Il y a des disques comme ça sans trop savoir pourquoi, je sais qu’ils font juste du bien. « Winter come and Snow », j’ai la chair de poule …

( ♫ ) Bonnie ‘Prince’ Billy – The Way

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

One thought on “Bonnie ‘Prince’ Billy – Master And Everyone

  1. Niveau basse, le post-punk est du pain bénit pour les bassistes : Gang Of Four, Wire (même le dernier “Object 47” de 2008 en est rempli), A Certain Ratio, Section 25, The Fall, Liquid Liquid et surtout Joy Division….

    Bonnie ‘Prince’ Billy est peut être le seul(?) digne héritier de Neil Young, sorte de fils spirituel.Quoique Ray Lamontagne se défend plutôt bien avec son folktrès 70′.
    C’est clair que “I See A Darkness” est le Grand Oeuvre de Bonnie. Mais moi mon péché mignon, c’est “The letting go”, que j’ai énormément écouté ! A chacun son Bonnie.P.Billy différent !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *