John Carpenter – Assault On Precinct 13

Aujourd’hui ma fille regarde des films de princesses et j’ai repensé à tout le temps que j’ai passé pendant mon adolescence à regarder des films d’horreur, en particulier ceux de John Carpenter. La sortie imminente du prochain EP de Zombie Zombie a ravivé ma passion, somme toute geekesque, pour les BO du réalisateur. Annoncé comme une série de relectures des musiques du grand cinéaste d’horreur teinté de politique, le disque de Zombie Zombie est donc la suite logique de leurs inspirations autour de la musique des films de Dario Argento (ahh Goblin …).

S’il y a bien un thème que j’attends du duo Jaumet/Neuman c’est celui Assault On Precinct 13. Samplé à outrance, cette musique est d’une redoutable simplicité : une boite à rythmes programmée sur un pattern en 4/4, une basse jouée au synthé qui avance sur la gamme de do (madame, qui a fait 10 ans de piano, m’a retrouvé les notes à l’oreille : la/la/do/la – do/do/mi/do – sol/ sol/si / sol, repeat as nauseam), sans oublier ce clavier aigu des plus flippants, on dirait presque du drone tellement c’est beau. Ajouter à cela les images d’un type avec un fusil à lunette dans une voiture et vous obtenez l’une des plus belles séquences de cinéma.

« It’s a siege, it’s a goddamn siege ». Le film est d’une grande simplicité lui aussi, d’une grand noirceur : des bandes armées décident d’attaquer un poste de police après que leurs camarades aient été exécutés par des flics du coin. John Carpenter, en s’inspirant de La Nuit Des Morts Vivants et de Rio Bravo, dessine les horreurs de l’ultra-sécuritaire, et toute ressemblance avec les actions de notre gouvernement n’est malheureusement pas fortuite. L’équivalent du punk au cinéma. Depuis le thème d’Assault a été samplé un peu partout, à commencer par l’immense Megablast de Bomb The Bass. Une tuerie électro-rock-hip hop qui mériterait d’être entendu sur n’importe quel dance-floor tellement ça donne envie de se lever et de faire des folies de son corps.

C’est plus aigue, plus énergique que le thème de Carpenter. Ce n’est d’ailleurs pas la première tentative pour l’introduire sur les pistes de danses, à commencer par cette version disco intitulée The End, sortie à la fin en 1983 après le film. Ca ressemble parfois à du New Order, notamment sur la fin, c’est beau, on dirait presque les prémisces de Blue Monday.

Bon d’accord, les scratchs de The End sont un peu kitschs, on en aurait presque oublié le côté sombre du thème initial. D’ailleurs les allemands de Terranova s’en sont souvenu en composant Bombing Bastards. Quand on tend l’oreille on reconnaît aussitôt la musique d’Assault samplée, qui retrouve là toute sa noirceur originelle, appuyée par le chanté / parlé grave et enroué de Tricky, qui tient là l’un de ces plus beaux guest vocal.

Assault On Precinct 13, c’est Le genre de thème qui reste dans le crâne toute la journée. Ca doit venir de là cette influence. Ca va sûrement encore rester avec la relecture de Zombie Zombie. « It’s a siege, it’s a goddamn siege ».

Par Mathieu

Merci à Dissogirl pour l’inspiration et vous pouvez en lire encore plus sur les sujet sur Shot By Both Side.

10 thoughts on “John Carpenter – Assault On Precinct 13

  1. Grillée! Sinon, oui, quel thème mais quel thème et faut avouer que le Bomb the Bass de Simenon et le Terranova avec Tricky sont excellentissimes

    1. Le Bomb The Bass est ultime, il a même été repris dans un jeu vidéo, et le Terranova est superbe, sûrement le meilleur morceau de “Close The Door” avec X Files

    1. Je l’ai écouté, il est ultime, j’avais beaucoup aimé le premier LP de Zombie Zombie, maintenant j’attends avec impatience la suite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *