Joy Division – She’s Lost Control

« Confusion in her eyes that says it all / She’s lost control ». Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à cette chanson de Joy Division quand je les ai vu dans la rue, en cette fin d’après midi du côté de Bastille. J’étais en train de me promener dans le quartier, et je pensais “pourquoi ne pas m’arrêter dans quelques magasins de vinyles comme Bimbo Tower et Le Souffle Continu“. C’était du côté de la rue de Charonne que je les ai aperçu, elle avec son imperméable noir, lui avec une coupe de cheveux qui me faisait penser à celle de Bernard Sumner, dont Andrew Berry, DJ mancunien était aussi le coiffeur, ainsi qu’à toute cette scène locale dans les années 80.

« And she’s clinging to the nearest passer by / She’s lost control again ». En les voyant avec leur look teinté d’influences gothiques, d’année 80 et de Manchester, je n’ai pas pu m’empêcher de siffloter la ligne de basse que Peter Hook joue sur She’s Lost Control. Ce riff froid qui monte dans les aigues, je me souviens m’être explosé les doigts sur mon Aria Pro II la première fois que j’ai essayé de la jouer. Sur la célèbre vidéo où l’on voit le groupe jouer, il tient, il me semble, une copie de Rickenbaker. Lorsque Girls Against Boys a repris She’s Lost Control, ils ont dû jouer avec deux basses pour retrouver l’impact de ce morceau …

« And Seized up on the floor / I Tought she’d die. She said I’ve lost control again ». C’est sur cette célèbre vidéo que l’on peut voir la fameuse danse épileptique de Ian Curtis ; c’est bien après avoir découvert « Unknown Pleasures » que j’ai compris que le texte parlait en filigrane de cette maladie qui le rongeait. Je me rappelle aussi que c’est à ce moment que je m’étais mis à lire « L’Ascension du Haut Mal » de David B, étrange coïncidence …

« When The strange is gone, when the urge is gone / To Lose control. When here we come ».  J’ai toujours eu du mal à écrire sur Joy Division, comme s’il fallait en rester à l’hommage mortifère, une sorte de blocage dont j’ai bien eu du mal à me débarrasser. Et puis il y en a qui écrive tellement mieux que moi sur ce groupe, à commencer par Kill Me Sarah qui se souvient. Bizarrement, j’ai eu une sorte de déclic en cette fin d’après midi du côté de Bastille …

( ♫ ) Joy Division – She’s Lost Control

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

5 thoughts on “Joy Division – She’s Lost Control

    1. Oui, je viens de voir sur Wikipedia de Peter Hook, où tous les modèles de ses basses sont renseignés …

  1. Sympa ce post sur Joy Division. Ce groupe fait partie de la rare catégorie des INCONTOURNABLES et ESSENTIELS, ceux qui ont réellement innové. Dans ma critique de “Unknown Pleasures”, j’ai écris ceci :
    “C’est dans ce contexte qu’ils vont créer l’alchimie parfaite entre une musique et son époque. Noir et désespérées comme l’on pu être aussi ces années 80.”
    Rare sont les artistes qui ont aussi bien synthétisé une époque avec leur art, la musique dans ce cas.
    Et en mai 2010, on a commémoré les 30 ans de la disparition de Ian Curtis. J’ai écris un post dessus ici : http://muziksetcultures.over-blog.fr/article-52494890.html

    Bref….A + !!!!!!

    1. Ah oui, c’est sûr que ça reste une sacré référence, ça donne envie de revoir Control, ou de relire des passages de Manchester Music City …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *