The Black Angels – Phosgene Nightmare

Tu t’approches de la scène et tu tiens ta basse dans la main, le groupe s’installe tranquillement, et puis on joue … Je me souviens bien quand j’ai vu The Black Angels à la Route Du Rock au mois d’août, le vent s’était levé, c’était le début de la soirée, le froid commençait à se faire sentir, puis ils sont arrivés ; ce fut un set plutôt classe. Depuis je me dis qu’il faut que j’écoute plus longuement leur discographie. Il aura fallu le Disquaire Day et « Phosgene Nightmare », un joli 25 cm blanc sorti en édition limitée à l’occasion, pour que je me plonge un peu plus dans leur musique.

Je me rappelle d’Alex Maas qui jouait d’une basse Hofner (contrairement à la photo de mon post, où il me semble qu’il joue sur une Fender Jazz Bass) , celle en forme de violon, il chantait d’une voix qui avait quelques inflexions proches de celle Jim Morrison, il posait de temps en temps ses doigts sur un vieux clavier analogique, et jouait parfois de la guitare. Il avait beaucoup de présence sur scène, peut être plus que ses autres musiciens, même si un de ses guitaristes sortait d’étranges et passionnants sons de sa Fender Jazzmaster. On retrouve un peu tout ça sur « Phosgene Nightmare », notamment sur l’immense Melanie’s Melody (mais qui est cette Mélanie ?) que l’on peut entendre en introduction.

On imagine alors le groupe en studio, en train sortir les instruments, de jouer beaucoup avec les basses et les claviers, et de composer des mélodies plutôt psychédéliques, surtout sur Ronettes qui naviguent parfois du côté des Doors et de leur Riders of the Storm (note au passage, j’adore les Doors et en particulier ce morceau). De temps en temps, on sortirait aussi les guitares acoustiques sur At Night comme pour mieux marquer une pause passagère avant de repartir de plus belle avec l’immense Entrance Song et sa ligne de basse trapue placée en ouverture, moins électrique que la version que l’on peut entendre sur “Phosphene Dream”, mais avec quelques choses en plus, un je-ne-sais-quoi indéfinissable dans les vibrations …

Tu t’approches de la scène et tu tiens ta basse dans la main, le groupe s’installe tranquillement, et puis on joue … Les notes sont jouées au médiateur, ça claque beaucoup plus, les ampli sont gigantesques, les palpitations sont plus fortes, ça vous secoue jusque dans l’estomac. Le guitariste joue derrière son vibrato flottant, ça produit des bruits étranges, un peu moins quand même que ceux du vieux clavier …

( ♫ ) The Black Angels – Melanie’s Melody

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *