TV On The Radio – Nine Types Of Light

En écoutant pour la première fois cet album de TV OnThe Radio, « Nine Types Of Light », j’ai commencé par me dire que les new-yorkais avaient réussi à prolonger l’équilibre fragile entre punk, electro et soul trouvé sur leur précédent disque « Dear Science, ».  Une suite avec pourtant moins d’éclat, et qui faisait immédiatement ressortir en moi ce côté analytique qui allait décortiquer « Nine Types Of Light » titre par titre afin de trouver les différences avec le précédent, et d’affirmer combien cet album est finalement décevant par endroit.

Et puis non, j’ai changé d’avis, tout d’abord parce que je n’arrête pas d’écouter ce disque ; depuis quelques jours il s’accorde avec chaque moment de la journée, il m’accompagne quand j’émerge doucement dans le métro, quand j’ai besoin d’un peu de temps pour moi, quand j’ai besoin de sortir de mon état léthargique. Ensuite il y a le titre d’ouverture Second Song, qui fait partie de ces rares moments de pop quasi-parfaite où tout semble s’accorder dans un fabuleux geste musical : la voix soul de Tunde Adebimpe, la guitare électrique de Kip Malone, le piano mélancolique, les cuivres, la production de David Sitek, et enfin la basse, cette basse mélodique et funk. Je crois qu’une fois de plus le cœur, les fondations de cette musique se trouve dans la basse, cette instrument qui apporte diverses palpitations dans la musique de TV On The Radio.

Car c’est peut être le temps qui passe, les projets qui se tassent, d’autres qui redémarrent, des drames et beaucoup de pudeur qu’on entend dans ce disque. Gerard Smith, le bassiste, souffre d’un cancer du poumon, David Sitek est en train de devenir le nouveau Brian Eno et se distrait avec le très moyen Maximum Balloon, tandis que Kip Malone nous livre son premier effort en solo, le très beau « Rain Machine ». Alors le cœur y était-il ? On ne le saura jamais, mais il y a encore de très beaux moments dans « Nine Types Of Light », entre l’énergie du No Future Shock et surtout la beauté rétrospective de Killer Crane. Piano, claviers, basse, voix, et même – c’est une première ! – guitare acoustique ; la composition et ces mélodies nous montrent que TV On The Radio en a encore sous le pied, et cette fin à la guitare folk restera l’un des grands instants magiques de ce disque, que l’on doit sûrement à Kip Malone qui utilise beaucoup cet instrument sur  Rain Machine ».

Disque de changement et de transition donc, peut-être un disque bientôt injustement sous-estimé, je ne sais pas trop encore, l’avenir nous dira un jour si TV On The Radio a courageusement décidé de vieillir. En attendant restons à l’écoute de ces quelques titres qui savent rendre le quotidien moins fade malgré les nombreuses tracasseries qui se répètent.

( ♫ ) TV On The Radio – Second Song

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

6 thoughts on “TV On The Radio – Nine Types Of Light

  1. On devrait en reparler très prochainement également et je suis bien d’accord avec ton “peut-être un disque bientôt injustement sous-estimé”. Je sens aussi venir poindre une vague inique anti Tv On The Radio…

    1. Rien à voir, ou presque, mais j’aime beaucoup le projet solo de Kip Malone, Rain Machine, et ça se ressent un peu sur ce disque. Ca doit être pour ça que j’aime bien aussi le Nine Types Of Light.

        1. Je trouve que l’utilisation des guitares acoustique se retrouve beaucoup entre Rain Machine et quelques passages de Nine Types Of Light

  2. Hello.

    Comme toi et Benjamin F, je sens venir les polémiques, les débats houleux sur ce disque comme pour le first d’Anna Calvi, le dernier Radiohead et l’an passé, “High Violet” (The National) et surtout Arcade Fire pour “The Suburbs” (les même qui les avaient encensé les ont descendus en flèche !). C’est quasiment devenu une mode : démolir les artistes/groupes que l’on a jadis porté aux nues, comme des enfants démolissent leurs jouets avec lesquels ils ont tant joué. Bref, c’est ainsi.

    “Nine Types Of Light” de TV On The Radio est un disque étrange, déstabilisant et difficile à juger aux bouts de seulement quelques écoutes. Comme “The King Of Limbs” de Radiohead justement.
    Perso, je l’ai depuis à peine 1 petite semaine et je ne sais qu’en penser. Pas du tout mauvais, au contraire, mais….Il faut dire que j’avais tellement été scotché par “Dear Science” que là……………..c’est différent.

    Tu as raison, Second Song est un titre très réussi. Il débute calmement, très pop/folk pour partir, petit à petit vers une sorte de disco/électro-funk version TV On The Radio avec des cuivres funky.

    “Nine Types Of Light” : Disque de transition, surement. Comme Arcade Fire justement avec un “The Suburbs”. Transition, mais vers quoi ??? L’avenir nous le dira.

    A + +

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *