Master Musicians Of Bukkake – Totem Three

( ♫ ) Master Musicians Of Bukkake – Illuminating The Ten Directions / Mahur

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

L’embarcation venait de s’arrêter sur la petite plage boueuse, dehors il pleuvait. Il était sorti et puis il avait marché dans le sable mouillé ; les gouttes lui tombaient dessus, et il avait du mal à discerner les temples et la jungle qui se dressaient devant lui. Il avait froid. Il tenait son colt à la main. Il tremblait en voyant la horde d’indigène devant lui, chacun portait un pagne et des masques de Kabuki. Il discernait à la fois d’anciens soldats qui avaient déserté pendant la guerre et des indonésiens. Il s’était approché lentement, pour ne pas se laisser envahir par la peur, son esprit s’est alors concentré sur les clapotis de l’eau.

Je me souviens avoir répondu à l’affirmative quand le label Conspiracy Records m’avait demandé de chroniquer l’album « Nebulous Dreams » du groupe belge Kiss The Anus Of A Black Cat pour le webzine Indiepoprock. J’ai accepté principalement pour le nom du groupe, et par chance le disque était magnifique, entre dark-folk et drone médiéval. Dans le paquet qui m’avait été envoyé, le label avait rajouté d’autres disques du moment, mes oreilles se sont alors attardées sur « Totem One » du collectif Master Musicians Of Bukkake, disque folk, psychédélique, rock, world, un mélange hallucinant qui sonnait comme un bel hommage aux disques de Sun City Girls.

Je ne savais pas encore que ce collectif – constitué de musiciens de Earth, Burning Witch, et d’autres groupes à fort potentiel électrique – allait se lancer dans la réalisation d’une trilogie, j’ai d’ailleurs loupé « Totem Two », mais je n’ai pas oublié « Totem Three » que j’ai trouvé en vinyle dans un pressage assez classieux (si l’on fait abstraction de la pochette qui est, disons, d’un goût certain). On retrouve avec fascination le folk orientalisant inspiré de Sun City Girls sur Prophecy Of The White Camel / Namoutarre (où l’on entend d’ailleurs chanter Alan Bishop), des drones psychédéliques électriques et bouddhiste avec Illuminating The Ten Directions / Mahur, des compositions cinématographique teintées de la nostalgie d’Ennio Morricone (6000 Years Of Darkness) et des ténèbres de John Carpenter (Failed Future).

Les indigènes se sont écartés pour le laisser passer. Il a jeté son revolver par terre et en avançant sous la pluie il a enlevé ces vêtements les uns après les autres. En rentrant dans une hutte en bambou, il l’a trouvé là, elle aussi était nue, américaine comme lui. Bukkake …

( ♫ ) Master Musicians Of Bukkake –Prophecy Of The White Camel / Namoutarre

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

One thought on “Master Musicians Of Bukkake – Totem Three

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *