Kourosh Yaghmaei – Back From The Brink

Et puis le nouveau régime s’est installé, on a cru qu’il y aurait plus de liberté après la Révolution, mais à la place il s’agissait juste d’une autre forme de domination. La contre-culture révolutionnaire d’un temps devient à son tour une figure du pouvoir, despotique et autoritaire. Cela ferait presque regretter l’ancienne souveraineté, on a l’impression de s’être fait avoir, comme toujours à chaque fois. Plus de religion, la belle affaire, ça ne nous sert à rien si ça nous prive de musique. Alors on attend, on est dans une forme de transition, à se demander ce qui va se passer, à se demander s’il faut partir ou rester …

( ♫ ) Kourosh Yaghmaei – Ghazal

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

En ce moment j’aime bien écouter la musique de Kourosh Yaghmaei rock star en Iran jusqu’à l’instauration de la république islamique en 1979. Resté en Iran, interdit d’antenne, Kourosh Yaghmaei arrêta de chanter et de jouer de la guitare électrique pour enseigner la musique pour enfant sous un pseudonyme. Depuis quelques temps déjà, nous pouvons redécouvrir ses chansons, partagées par quelques passionnés sur le net.  Je profite de la sortie récente d’un coffret (« Back From The Brink ») pour me plonger dans ce psychédélisme doux, cette pop qui trouve son origine à la croisée des chemins de la British Invasion et de la musique orientale.

( ♫ ) Kourosh Yaghmaei – Leila

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Il y a là des vieilles guitares pleines de fuzz, gavées d’effets psychédéliques, des basses qui claquent, qui font twang twang dum dum, parfois on entend aussi des phrases d’orgue analogique, et puis il y a surtout la voix de Kourosh Yaghmaei, impériale sur chacun des titres. J’aime bien Leila, Ghazal, Mosafere Share Baran, Hajme Khali où l’on retrouve bien ce mariage de l’orient et de l’occident, de la pop et du rock somme tout anglo-saxonne et de cette musique plus traditionnelle. Et puis il y a aussi Gole Yakh qui fut l’un de ses premiers tubes en Iran. Guitare blues et phrases de piano plus anciennes, on entend là encore ce mariage des continents.

( ♫ ) Kourosh Yaghmaei – Mosafere Shahre Baran

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Le coffret est beau, la musique aussi, elle tourne en boucle en ce moment, et je me surprend à reprendre la lecture du « Persepolis » de Marjane Satrapi, je n’avais pourtant pas complètement accroché à cette bande dessinée, quelques choses m’avait échappé. Etrange impression de vouloir comprendre une partie de l’histoire d’un pays sans trop saisir tout les tenants et les aboutissants …

( ♫ ) Kourosh Yaghmaei – Gole Yakh

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *