Dakota Suite – The Side Of Her Inexhaustible Heart

L’autre soir, je suis allé prendre un verre avec des amis, j’ai pris le métro une fois de plus, ça faisait déjà beaucoup dans la journée. J’étais fatigué, et j’ai eu envie d’écouter le dernier album de Dakota Suite, « The Side Of Her Inexhaustible Heart ». Il y avait une certaine lassitude, des ressentiments, de la fatigue. Les gens semblaient éteints eux-aussi. A chaque station, le quai était désert. Je me demande si ça ne vient pas aussi de la beauté des cordes que l’on entend sur Where The Tears Goes …

Une note de piano, comme suspendue, puis une autre. Parfois on entend quelques accords de guitare acoustique, puis un arpège et la voix mélancolique de Chris Hooson. Il y avait de la tristesse et une extrême solitude, et cela dès la première écoute de Dakota Suite. C’était  grâce à KMS, une belle découverte une fois de plus. Pour les autres albums, j’ai pris mon temps, je voulais écouter ces mélodies épurées sans me presser, comme pour mieux apprécier les compositions de Chris Hooson, pour préserver la beauté de l’écoute, ce détachement progressif qui permet de rester loin de toute agitation.

( ♫ ) Dakota Suite – The Side Of Her Inexhaustible Heart (Part IV)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Ne pas jouer la note de trop. Prendre son temps. Et faire un double album rempli de silence là où d’autres feraient un étalage gênant de leur égo surdimensionné. J’aime beaucoup les arpèges simples de The Side Of Her Inexhaustible Heart (Part IV), on y entend juste ces quelques notes de guitare et la voix presque chuchotée de Chris Hooson, c’est beau à pleurer et on préfère ne pas trop chercher à comprendre le texte, de peur de rouvrir de vieilles blessures, d’y voir plusieurs lectures possibles sur certains moments de notre vie …

Finalement la soirée n’a pas été triste l’autre jour, quand je suis allé prendre un verre avec des amis. Le whisky n’était pas mauvais. J’ai juste eu l’impression que la ville était déserte, ça devait venir de cette pluie légère. Je me demande si ça ne vient pas aussi de la beauté des cordes que l’on entend sur Where The Tears Goes

( ♫ ) Dakota Suite – Where The Tears Go

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *