The Men, Crash Normal, Amen Dunes et Lonely Walk au Trabendo

Amen Dunes au Trabendo

Vendredi 14 Septembre, J’ai eu la bonne idée d’accepter de travailler exceptionnellement à St-Quentin-En-Yvelines, et me voilà donc en train de traverser toute la région parisienne pour me rendre au Trabendo, porte de Pantin, pour voir The Men et surtout Amen Dunes dont les récents disques, sortis sur le label Sacred Bones Records, avaient piqué ma curiosité.

( ♫ ) Lonely Walk (titre capturé pas loin de la scène)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

19h30, j’arrive donc épuisé dans la salle, après une heure et demi de trajet (j’ai eu le temps d’écouter deux fois le dernier album d’OM) et il est temps de prendre un verre, tout en regardant le premier groupe de la soirée, Lonely Walk. Les basses sont mélodiques et répétitives, la batterie efficace, on sent partir le groupe vers quelque chose d’hypnotique, et puis non, malheureusement. La guitare et les synthés manquent d’inspiration et empêchent finalement que tout cela de décolle. J’apprends plus tard que Lonely Walk  est encore un tout jeune groupe, et je me mets à les imaginer en train de partir vers des chemins nettement plus psychédéliques.

Crash Normal

Je prends un autre verre, je sors prendre l’air et je croise quelques connaissances, puis j’entends déjà Amen Dunes qui démarre ce qui sera indéniablement le meilleur set de la soirée. Damon McMahon, équipé d’une vieille Gibson SG, joue une sorte de folk-rock lo-fi légèrement psychédélique. Il est accompagné d’un claviériste sur sa gauche, qui réussit à sortir d’étranges sonorités de son étrange synthétiseur, et d’un batteur au jeu plutôt répétitif. C’est vraiment bien, et je me dis, pour chipoter, que Damon McMahon aurait pu être encore plus lo-fi, avec une touche de guitare acoustique par moment. Heureux, je capture un titre tout en me disant que je suis bien parti pour réécouter en boucle les très très bons « Through Donkey Jaw » et « Murder Dull Mind ».

( ♫ ) Amen Dunes (titre capturé pas loin de la scène)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

The Men au Trabendo

Pour la suite, je ne sais pas si c’est la fatigue, mais en ce qui me concerne je suis resté assez désintéressé des concerts de Crash Normal et The Men. Bon, d’accord, l’ensemble est efficace, ça pousse le public au stage-diving mais au bout de cinq morceaux identiques, impossible de ne pas sentir comme une pointe d’ennui quand on a de nouveau droit à la formule « Attention, j’envoie la purée rétro, avec le même riff, que je répète, encore et encore (et encore) ». Alors oui, le bassiste de The Men joue comme Lou Barlow, ou Lemmy, le guitariste ressemble à Jay Mascis, mais pourtant j’avoue rester insensible à tout ça après quelques titres, préférant prendre un dernier verre de vin dehors.

( ♫ ) The Men (deux titre enchaînés par le groupe)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Il est tard, je suis définitivement crevé, je cherche un taxi pour rentrer chez moi, content malgré tout de ce premier concert de la rentrée …

Texte, photos et bootlegs (effaçables sur demande) par Mathieu Gandin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *