Boards Of Canada – Tomorow’s Harvest

boards-of-canada_tomorrows-harvest-608x608

Je me rappelle avoir entendu des disques de ma sœur dans le couloir, à travers le mur de sa chambre.

On pouvait y découvrir une version sourde et déformée de certains titres de Depeche Mode, Prince et Talk Talk.

En respirant l’odeur du tabac je me mettais souvent à éternuer quand je rentrais dans la chambre.

Je me souviens qu’il y avait des posters de magazines de mode et une pile de vieux numéros d’Actuel.

Il m’arrivait aussi d’écouter sur un vieux tourne-disque orange quelques vinyles qui racontaient des histoires pour enfants.

J’aimais bien l’histoire de Robin des bois (surtout le générique avec le petit sifflement), je crois que j’étais déjà très doué pour les causes perdues.

Ca gavait un peu ma sœur que je me passe en boucle ces histoires le dimanche matin alors qu’elle essayait de se remettre de la soirée la veille.

J’avais aussi une petite radio posée sur ma table de nuit.

Elle grésillait les soirs d’orage quand je voulais écouter des programmes pour enfant.

( ♫) Boards Of Canada – Cold Earth

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Un mardi soir, j’avais pu voir le début de « Certains l’aiment Chaud » de Billy Wilder et j’avais demandé pourquoi il y avait un carré blanc dans le coin avant d’aller me coucher.

Je me rappelle encore des sons déformés de la télévision qui venaient du salon et que je pouvais entendre depuis ma chambre juste avant de m’endormir.

J’adorais les musiques jouées au synthétiseur dans les génériques des séries policières.

J’aime toujours la basse que l’on peut entendre dans le thème de Mission Impossible.

Je me souviens du son que faisaient les disquettes 3 pouces de l’Amstrad CPC 6128 quand je lançais l’exécution d’un jeu vidéo.

Le tourne-disque se trouvait dans le bureau de mon père, qui était situé dans la prolongation du salon.

Je me rappelle  y avoir vu la pochette de « Breakfast in America » de Supertramp, album sorti juste deux ans après ma naissance.

Je garde un souvenir particulier de Long Way Home qui était en ouverture de la face B.

Je me rappelle des premiers disques copiés sur mon poste de radio, K7 et CD…

Ma chambre donnait sur un long boulevard et je m’étais habitué au bruit de la circulation avant de m’endormir.

Je suis toujours surpris par les ambiances sonores que je me remémore en écoutant les compositions de Boards Of Canada.

( ♫) Boards Of Canada – Split Your Infinities

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *