Michel Cloup Duo avec Françoise Lebrun et Pascal Bouaziz à la Gaîté lyrique

Michel Cloup Duo avec Françoise Lebrun et Pascal Bouaziz à la Gaîté lyrique

Mardi 18 Février, j’arrive à l’heure pour voir Michel Cloup Duo à la Gaîté Lyrique. Le concert ne démarre pas tout de suite, j’assiste à un débat sur le Metal, organisé par la revue Audimat. Je repense alors à cette vieille K7 sur laquelle j’avais enregistré « Slave To The Grind » de Skid Row, puis à ma découverte de Sunn O))) et de Big Business. Le débat est assez passionnant ; une fois terminé, je me rends tout doucement dans la salle de concert de la Gaîté Lyrique.

En ce moment, j’écoute beaucoup le dernier album de Michel Cloup Duo, « Minuit dans tes bras » même s’il ne m’a pas accroché de la même manière que « Notre Silence », j’ai pris un peu plus de temps pour écouter la deuxième moitié du disque. La guitare barytone me semble plus forte et je ne me lasse toujours pas de cet immense riff en intro de J’ai peur de nous. Et puis si tu approches de la quarantaine et que tu vis depuis quelques temps en couple, les textes intimistes du diptyque Minuit dans tes bras 1 & 2 ne peuvent pas te laisser insensible.

Michel Cloup Duo avec Françoise Lebrun et Pascal Bouaziz à la Gaîté lyrique

Sur scène, Michel Cloup nous accueille calmement. Ils démarrent avec Minuit dans tes bras, J’ai peur de nous et le Cercle Parfait. Cette fois-ci le duo joue dans la grande salle et ça fait plaisir de les voir là. J’essaie de prendre quelques photos, mais ils s’agitent un peu sur ces premiers titres. Derrière eux, il y a un film qui défile, des images fugaces, une ambiance un peu triste. Pascal Bouaziz arrive (avec une blague). Tous les trois, ils reprennent Ville Nouvelle / Nouvelle Ville, cet EP enregistré en 2011. Je m’empresse d’enregistrer ce moment. Il me revient alors des souvenirs fugaces de cette époque désormais terminée où je travaillais du côté de St-Quentin-En-Yvelines.

Michel Cloup Duo avec Françoise Lebrun et Pascal Bouaziz à la Gaîté lyrique

Comme beaucoup de monde dans la salle, j’attends l’arrivée de Françoise Lebrun, dont l’histoire est désormais liée à celle de Diabologum, le deuxième groupe de Michel Cloup (le premier étant, je crois, Peter Parker Experience). Il y a quelque chose de touchant à les voir tous les deux sur scène, comme ça. Puis Pascal Bouaziz revient (avec de nouvelles blagues) pour reprendre Pas d’autre rêve et c’est beau. Et comme si ça ne suffisait pas, Michel Cloup termine la soirée avec Patrice Cartier en assurant le rappel dans la fosse. Après je prends un verre, je discute avec du beau monde, on se fait sortir de la Gaîté Lyrique, et j’ai envie de dire un grand merci pour cette soirée …

( ♫) Michel Cloup Duo & Pascal Bouaziz – Ville Nouvelle / Nouvelle Ville (Bootleg)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Texte, mauvaises photos et booltegs (effaçables sur demande) par Mathieu Gandin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *