#3 Pixies – Where Is My Mind

« With your feet in the air and your head on the grounddddd ! »

« Salut Laurent, je ne t’avais pas vu, tu viens d’arriver à la soirée ? »

« Non, je suis là depuis un moment. Je trainais dans la cuisine à prendre des verres avec Laetitia et Jean-Charles. Qui est-ce qui joue de la guitare et reprend comme un pied Where Is My Mind ? »

« C’est Pierre, il vient de s’acheter une Takamine, et nous la fait partager ! »

« Mais, bon sang, il vire sa crise d’adolescent à l’approche de la quarantaine ! Apprendre à jouer de la guitare et chanter du Pixies en soirée à trente-neuf balais c’est juste putain de ridicule !! »

« Oh ça va, c’est pas parce que tu as été le guitariste d’un groupe de new-wave il y a dix ans qu’il faut venir râler … »

« On faisait de la dream-pop ! »

« Ce n’est pas ce que m’avait dit Jean-Christophe qui chantait … »

« Oh ça va m’emmerde plus avec cette histoire … »

« Bon et à part ça Laurent, qu’est-ce que tu deviens ? Il paraît que tu es devenu graphiste »

« Oui, enfin bon, ça fait cinq ans déjà … Je vais reprendre une bière, tu viens avec moi ? »

« Where Is My Miiiiiiiiiinnnnnnnd / Way Ouuuuut in the Waaater / See it Swimmmmminnnn ‘ »

« Mais il chante faux là ! »

« Héhé, si je me souviens tu n’étais pas terrible quand tu chantais toi aussi … »

« Ouais, mais au moins je savais me débrouiller avec une guitare ! »

« De la guitare rythmique, tu ne jouais pas de long solos ! »

« On ne jouait pas de solo dans le groupe … »

Il était à cette soirée organisée par des amis qu’il n’avait pas vu depuis si longtemps … Ils avaient beaucoup changé, certains ont grossi, d’autres avaient perdu leur cheveux. « Et moi alors ? » se disait-il « Bah moi aussi j’ai putain de vieilli !… ». Pour couronner le tout il déteste les Pixies, il n’avait jamais compris l’intérêt que l’on pouvait porter sur ce groupe … « Encore une bière et je rentre chez moi » se disait-il en ouvrant le frigo dans la cuisine …

« I Was swimmmiinnn’ in the caribbeaaaaan / Animals were hiding behind the rockssss »

« Tu sais qu’ils viennent de se reformer ? »

« Qui ça ? »

« Les Pixies ! »

« Oh ça va, comme si on ne les avait pas déjà assez entendu chez Lenoir ou au générique de ce navet de David Fincher, Fight Club … »

« Ahah ! Bon Laurent, alors ce nouveau job ? »

« Bah je joue avec Photoshop pour une boite qui fait des sites web ! »

« Cool ! »

« Ouhouh / Ouhouh / Ouhouh »

« Mais faites le taire !! »

Plus tard, il rentre chez lui en marchant dans les rues de Paris. Il avait cherché un taxi et puis finalement, il a préféré laisser tomber pour profiter de cette promenade nocturne, comme un moment privilégié pour se retrouver un peu seul, et aussi pour faire partir le mal de crâne …

« Try this trick and spin it,  yeah ! / Your head will collapse / But there’s nothing in it / And you’ll ask yourself / Where is my mind / Where is my mind ».

( ♫ ) Pixies – Where Is My Mind

Par Mathieu

Ceci est la troisième partie d’une histoire qui devrait s’étaler sur plusieurs chroniques de disque.

2 thoughts on “#3 Pixies – Where Is My Mind

  1. Éternelle question que je me pose : Where is my mind ???? Et aussi “…Mais qui veut des miettes de mon cerveau ?”
    Seul solution : “Soyons désinvolte, n’ayons l’air de rien…” !!!!

    Sérieusement (ou plutôt, plus légèrement), quel morceau fabuleux : mélodie, voix, chœurs…Superbe titre, c’est clair mais niveau album, je préfère “Doolittle” avec ces sommets que sont “I bleed” et surtout “Monkey gone to heaven” (UN de mes morceaux indie rock 80’/90′ préféré)……………………Mais où est ma pensée, mon cerveau ????

    1. Petite préférence pour Doolittle en ce qui me concerne, même si je trouve leur 5 albums à peu près aussi bons !

Leave a Reply to mathieugandin Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.