M. Ward – Hold Time


Parce que M. Ward est un artiste dont on suit le talent depuis ses modestes débuts avec “Duet For Guitar #2”, et que l’on se souvient encore de l’émotion ressentie lors de l’écoute de Poison Cup, le superbe morceau officiant en ouverture de “Post War”, on se devait de répondre présent pour son nouveau disque, “Hold Time”. Malgré la légère déception de sa collaboration avec Zooey Deschanel au sein du duo She & Him, ce disque était attendu avec impatience.

En se faisant plus variée et en explorant quelques territoires de l’héritage rock et folk d’une certaine americana, l’écriture de M. Ward s’affirme avec classe et maîtrise sur cet excellent disque. La voix enrouée du songwriter, ainsi que sa guitare acoustique à la rythmique atypique et précise, sont au cœur des morceaux, apportant aux compositions de “Hold Time” une tonalité majoritairement folk, mais qui n’en demeurent pas moins riches et variées dans leurs arrangements lumineux. Car si “Post War” incarnait par moment quelques zones d’ombre, “Hold Time” est un disque rayonnant, positif, réconfortant ; un antidote presque idéal en ces temps moroses.

Pour preuve, le magnifique For Beginners, avec son texte détaché, ce folk alerte se révèle une bien agréable façon de démarrer une journée. M. Ward veut décidément nous mettre de bonne humeur avec le catchy Never Had Nobody Like You, beau morceau de folk-rock où l’on retrouve Zooey Deschanel. Jailbird, plus calme, n’en constitue pas moins une suite logique à ce déferlement d’ondes positives qui seront calmées par la superbe orchestration mélancolique de Hold Time. M. Ward semble tellement heureux qu’il a fait venir de nombreux invités prestigieux sur son disque, comme Lucinda Williams sur la country lancinante de Oh Lonesome Me et Jason Lytle sur la pop très efficace de To Save Me.

“Hold Time” est donc un disque relâché, immédiat à l’écoute, et complexe dans son écriture et ses arrangements, prolongeant le songwriting simple et beau des autres albums de M. Ward. Et parce qu’elle accompagne nos tracasseries quotidiennes et les rend plus agréables à vivre, on risque d’avoir du mal à se passer de cette musique.

Article publié sur le site Indiepoprock.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *