Thee Oh Sees – Carrion Crawler / The Dream

A chaque fois que je prends le métro, que la rame se remplit de monde, que mon voisin tire la tronche (et moi aussi), à chaque fois que des bavardages vains, d’une novlangue faite de « je te forwarde un debrief ASAP », m’insupportent, je me demande bien quel titre je vais pouvoir écouter pour faire abstraction de cette ambiance morose. En ce moment j’aime bien les guitares nerveuses de Thee Oh Sees, en particulier celles de Contraption / Soul Desert qui tournent en boucle, encore et encore, et notamment au ce moment où j’écris ces quelques mots.

On y entend deux guitares, l’une qui joue plutôt dans les aigus, l’autre dans les graves, comme les Cramps. Celle de John Dwyer balance des riffs secs, d’une simplicité et d’une beauté désarmante. Petey Dammit joue sur une Fender Jazzmaster, parfois il prend la place de la basse (instrument absent chez Thee Oh Sees, comme chez Jon Spencer Blue Explosion et quelques autres groupes du même genre). On y entend aussi de longues phrases hypnotiques jouées sur un vieil orgue, comme sur un disque de rock réalisé avec si peu de moyens qu’il aurait pu être enregistré dans un garage. Et puis il y a cette batterie, c’est peut être toujours la même rythmique qu’elle joue, mais c’est d’une rare efficacité, ça tire tout le groupe, et nous aussi par la même occasion.

( ♫ ) Thee Oh Sees – The Dream

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

J’aime bien ce groupe car chaque titre se ressemble, on se retrouve immédiatement dans cette énergie primitive, cette belle cohérence. John Dwyer y chante de cette voix aigue, sauvage et nasillarde, il y a quelque chose de presque charnel, c’est urgent, violent, sans fioriture, urbain et dissonant. Ca doit être pour toutes ses raisons que j’ai eu soudainement envie d’écouter ce disque dans le métro, sûrement pour chasser les blues du retour de vacances …

Et puis il y aurait ces quatre types cagoulés qui rentreraient dans la rame. Il y en aurait un qui porterait un boombox. Le métro serait bondé et les quatre types se mettraient à pogoter avec les passagers. Le volume du boombox serait à fond, on entendrait Carrion Crawler, il y aurait des coups de pieds sur la gauche, des coups de coude sur la droite, il y aurait des gens qui crieraient, il y en aurait qui tomberaient les uns sur les autres, d’autres essayeraient de se frayer un passage vers la fin de la rame. Combien de temps ça durerait avant le prochain arrêt ?

( ♫ ) Thee Oh Sees – Contraption / Soul Desert

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

One thought on “Thee Oh Sees – Carrion Crawler / The Dream

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *