Royal Baths à l’Espace B

Mercredi 25 Avril, je découvre l’arrêt de métro Corentin Cariou car c’est la première fois que je me rends à l’Espace B. En me dirigeant  dans les petites rues, je me rends compte que je ne suis pas si loin du Glazart et quelques instants plus tard, la fatigue me tombe dessus au moment où je commence de boire un demi au comptoir en attendant le concert de Royal Baths, un trio constitué d’anciens membres de Thee Oh Sees et Ty Segall dont je n’arrête pas d’écouter le second disque, « Better Luck Next Life » (j’adore ce titre.) Puis je retrouve Astrid, Nicolas et Jérome, on discute et on rate le début du set de Bad Lips.

Bad Lips, c’est très basique (d’ailleurs je croyais que ce groupe s’appelait comme ça.) La chanteuse porte un collant moulant de couleur noir et de très mauvais goût, le guitariste tente par plusieurs moments de nous impressionner, en vain, tandis que le bassiste demeure absent, enfin le batteur semble constamment décalé au niveau de la rythmique. Comme nous avons soudainement l’impression d’être devant un groupe du lycée qui joue pour la Fête de la Musique, nous repartons rapidement au bar.

Puis c’est au tour de Royal Baths de monter sur la petite scène de l’Espace B. Jigmae Baer est debout, devant la moitié d’une batterie, il y a juste le tom basse, une caisse claire et une cymbale. Jeremy Cox joue sur une vieille guitare demi-caisse, dont les sonorités sèches, gavées de trémolo, évoque une sorte de psychédélisme doux. Nathan Grace aligne les lignes de basse puissantes et carrées, une fondation solide pour un groupe qui a choisit l’économie et la classe. Si j’avais pu voir  à l’époque Beat Happening ou encore le Velvet Underground, je me dirais que Royal Baths réussit par moment à tutoyer leurs sommets. Je prends quelques photos et j’enregistre l’immense Drudgery avec mon téléphone portable, il ne faudrait pas louper ces dialogues parfaitement échangés entre Jigmae Baer et Jeremy Cox.

Plus tard, nous discutons encore un peu, puis je reprends le métro, toujours station Corentin Cariou, ma fatigue ne s’est pas arrangée, mais je suis content d’avoir vu ce concert de Royal Baths. C’était cool, c’était classe, ils repasseront aussi en fin de semaine du côté de Boulogne, à la Blanchisserie, mais je suis content de les avoir vu là, ce soir. Il faudra que je revienne aussi à l’Espace B, même si je dois traverser Paris pour y venir de chez moi …

( ♫ ) Royal Baths – Drudgery

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Texte, photos et bootlegs (effaçables sur demande) par Mathieu Gandin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *