Sun Kil Moon – Among The Leaves

En écoutant le dernier album de Mark Kozelek, j’ai eu envie de me promener dans la ville. Il fait beau. Il y a du soleil. Je peux aller me réfugier dans une petite rue, à l’ombre pour retrouver un peu de fraicheur, un peu de calme aussi, l’occasion de se laisser tranquillement aller à une forme assez douce de nostalgie. Le trottoir est un peu sale et de vieux tags sont encore visibles sur les murs. La boulangerie en face aurait besoin d’un bon coup de rénovation mais au moins on est loin de l’uniformisation globale des grandes avenues. Je crois que si j’aime prendre parfois une journée à faire le tour des disquaires pour trouver quelques vinyles, c’est aussi par plaisir de se promener dans la ville. Par moment, la guitare acoustique de Mark Kozelek m’accompagne dans ce micro-voyage.

( ♫ ) Sun Kil Moon – Sunshine In Chicago

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Sur Sunshine In Chicago, on entend cette rythmique jouée à la guitare acoustique, une guitare classique avec des cordes en nylon, depuis quelques années Mark Kozelek joue essentiellement de cet instrument. Puis on l’entend chanter, sa voix n’a pas changé, elle transporte toujours cette mélancolie qui semble lui tenir au basque depuis si longtemps, même si les compositions de Mark Kozelek ont cessé de porter cette tristesse que l’on retrouvait dans les premiers albums de Red House Painters. Il y a aussi une batterie légère, un banjo parfois, et il me semble qu’il y a un triangle aussi.

( ♫ ) Sun Kil Moon – Red Poison

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Pour ce nouvel album de Sun Kil Moon, les morceaux ont été enregistrés rapidement, comme ça venait, ça donne un côté plus spontané, un peu moins fini que d’habitude. L’exercice n’est pas facile et la guitare reste belle, surtout lorsque Kozelek se laisse doucement aller à un finger-picking aux influences hispaniques. Et puis, il y a aussi King Fish, seul titre électrique de l’album. En l’écoutant là, je me demande alors si ce n’est pas la prochaine direction qu’il prendra … En attendant je remets mon casque sur les oreilles et je me dirige de nouveau sur cette petite rue étrangement pavée …

( ♫ ) Sun Kil Moon – King Fish

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

4 thoughts on “Sun Kil Moon – Among The Leaves

  1. Mark Kozelek, artiste génial ayant vécue “plusieurs vies” médiatiques. Au moins deux :
    _ La première, avec son premier et sublime groupe , Red House Painters. Il explora le rock mais en mode slow, cool, navigant entre Slowcore, Post-folk-rock et indie pop sous valium.

    _ La seconde, plus proche de nous avec ses Sun Kill Moon. Changement de nom, de personnel mais aussi de style….très légèrement. Un changement formel très subtil. Plus folk, slowfolk pour être précis, avec de subtiles touches jazzy…et quelques restes de Post-rock/Slowcore.

    Mais que ce soit avec Red House Painters ou Sun Kill Moon, le génie et la maestria sont les mêmes. On retrouve toujours autant de beauté (malade), de douceur et de grâce dans ces compositions souvent longues.
    Je n’ai pas encore ce tout nouvel album mais l’ai écouté brièvement en streaming. Et le constat est assez proche d’un autre groupe avec son cru 2012 , les Tindersticks !!! La musique peut sembler se répéter, ne pas trop évoluer….mais je m’en fous : Quand on a trouvé quelque chose d’aussi parfaitement beau et d’une telle douceur, l’évolution ne compte quasi plus….La

    1. Sun Kil Moon, au début c’était juste Red House Painters qui changeait de nom, puis Kozelek a effectivement laissé les mélodies tristes même s’il lui reste beaucoup de mélancolie.

  2. C’est en cherchant une chronique du dernier Sun Kil Moon que je suis tombé par hasard sur ce site.
    J’ai lu alors que j’étais au boulot, donc en speed. Mais j’ai bien aimé la forme et surtout les extraits de musique. Alors je me suis dit “Ce soir quand je rentre il faut que je le parcours ce truc.” Là je tombe sur le dernier Melvins qui sort le 25. Un écart de style mais deux artistes que je vénère. Random songs semble être fait pour moi. J’y reste un certain temps, j’aime bien l’écriture, au moins ça parle musique, ça cherche pas la figure de style comme beaucoup le font au risque de s’éloigner de la description d’un disque. Or c’est bien l’unique chose qu’on recherche pour découvrir un artiste. Ici la plume semble directement prise du cul de l’oiseau.

    Alors en ce jour de fête de la musique j’hésite à sortir dehors, faire des kilomètres à pieds pour entendre peut être un seul groupe sympa perdu dans les masses de pseudo DJ’s à deux balles enchainant des titres déjà mattraqués en radio; ou alors rester au chaud ici, sur mon canapé et continuer à lire ce site. Il ya moyen que je fasse plus de découvertes avec moins d’effort. Et oui à seulement 28 ans je suis déjà nostalgique de ma première fête de la musique en 96 ou je découvrais ébahi Sympathy, un groupe de post-grunge d’ado au bar le Boléro à Poitiers. Si c’est pas malheureux.

    En tout cas félicitations à ceux ou celui (dans le cas ou la personne serait seul (e), double félicitations), qui fait le site.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *