Yo La Tengo – Fade

Yo La Tengo-Fade

Je ne me souviens plus très bien quand j’ai commencer d’écouter Yo La Tengo. Ca devait être sur la fin des années 90, je crois que c’était avec « Painful ». J’étais un peu surpris, il y avait ce mélange de musique qui naviguait entre le rock shoegaze et l’ambiant, avec ces deux versions de Big Day Coming, l’une calme, l’autre énervée. C’est quelque chose que j’ai toujours aimé chez Yo La Tengo, cette manière  d’interpréter ses morceaux de plusieurs façons différentes. Il n’y a pas ça sur « Fade », mais ce n’est pas trop grave …

« Sometimes The Bad Guys Are Not On Top / Sometimes The Good Guys Are Loose Too » c’est comme ça qu’on est accueilli sur Ohm, le titre d’ouverture. On reconnaît immédiatement la batterie de Georgia Hubley ainsi que la guitare et la basse d’Ira Kaplan et de James McNew. Ca tourne en boucle pendant six minutes et cinquante secondes. Ohm est un peu mélancolique. Yo La Tengo nous a déjà fait ce genre de morceau par le passé mais ce n’est pas grave. Comme d’habitude, on retrouve avec plaisir ces morceaux de pop tantôt abrasive, tantôt bubblegum, ce folk calme et presque ambiant, et ces chansons trifouillées avec quelques effets légèrement psychédéliques.

( ♫) Yo La Tengo – Paddle Forward

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Les trois membres de Yo La Tengo vivent à Hoboken. Je ne sais pas à quoi ressemblent leurs maisons, ni comment on fait pour si rendre, mais une chose est sûre, c’est par là que j’aimerais fêter Hanoukka. En décembre dernier, Georgia Hubley, Ira Kaplan et James McNew ont organisé et donné quelques concerts pendant la semaine d’Hanoukka, et cela avait l’air plein de joie et de convivialité. Un endroit où on y reviendrait un peu par habitude, comme chez des amis qui vieilliraient bien et chez qui on est toujours aussi bien accueilli.

Il faudrait tout décortiquer. Les morceaux où Georgia chante. Les morceaux où c’est au tour d’Ira. Les morceaux où ça ressemble à un grand jam distordu un peu free. Les morceaux où on entend juste des voix presque chuchotée. Les morceaux avec du Finger Picking. Les morceaux où James chante aussi. Les morceaux qui sont portés par la ligne de basse. Il faudrait tout lister. Tout décortiquer. Mais ce serait trahir le plaisir que l’on a à écouter « Fade ». Ce serait écrire un texte trop long pour être lu. D’ailleurs celui–ci s’étire un peu trop. D’ailleurs, je me demande s’il ne faudrait pas que je m’arrête là …

( ♫) Yo La Tengo – I’ll Be Around

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

One thought on “Yo La Tengo – Fade

  1. Yo La Tengo est un immense groupe Indie/Post rock injustement sous estimé.
    J’aime leur évolution, comment il mélange au gré des albums Indie, Noise-pop, Shoegaze, Post rock, Ambiant (pop), Folk-rock (à la Neil Young)……Un groupe au style perso qui se définirait par son absence de style. J’entend par là qu’ils touchent à tout avec une extrême virtuosité.

    Leur LP que je préfère :
    “And Then Nothing Turned Itself Inside-Out” et “I Can Hear The Heart Beating As One”…….mais je n’ai pas encore écouté ce dernier qui m’a l’air plus Indie/Pop à la Feelies ou Pastels version Yo La Tengo !!!
    A +

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *