Xeno & Oaklander, The Horrorist et Peine Perdue au Petit Bain

IMG_2221

Vendredi 20 mai, j’ai prolongé l’apéro après le boulot et j’arrive au Petit Bain en plein milieu du set de Peine Perdue. Des machines font tourner une rythmique répétitive et des synthétiseurs posent une ou deux phrases froidement mélodiques tandis que la chanteuse Coco Gallo débite de nombreux textes sombres et abstraits. J’avoue sentir une étrange fascination pour les images vaguement dépressives projetées derrières le duo. On y voit le quotidien triste d’une femme et des plans larges sur plusieurs immeubles gris issus de je-ne-sais quelle banlieue parisienne ou berlinoise. Un duo touchant qui poussera le romantisme jusqu’au bout en s’embrassant à la fin du concert.

( ♫) Peine Perdue – Machines Aveugles (Live)

IMG_2226

Enfer et destruction à l’arrivée de The Horrorist, qui démarre son DJ-Set avec des images d’entrainement à la mitrailleuse sur des stands de tir paumés dans une bien étrange campagne américaine. Les infrabasses vous écrasent les tympans en bonne et du forme tandis qu’Oliver Chesler harangue la foule en hurlant dans son micro, tout en exhibant quelques attirails issus d’un vieux surplus militaire. Pour le reste j’ai l’impression de voir le show d’un übermensh qui mix de l’EBM avec de l’indus-noise, ponctué de synth-pop qui défonce gentiment Depeche Mode lors des quelques rares passages calmes. Je crois je suis trop vieux, usé et fatigué pour m’approcher de la fosse alors je vais prendre un verre de vin au bar.

( ♫) The Horrorist (Live)

IMG_2234

Je me souviens avoir découvert Xeno & Oaklander il y a quelques années en écoutant Sentinelle dont les rythmes synthétiques surgissent encore dans mon quotidien quand la fatigue se fait un peu trop sentir. Mais point de mélancolie ce soir, puisque le duo – composé de Liz Wendelbo et Martial Canterel – a choisi d’accélérer le tempo de leurs compositions à l’aide de nombreux séquenceurs analogiques et quelques boites à rythme plus musclée qu’à l’accoutumée. Je reste captivé par la voix de Liz Wendelbo qui est au moins aussi hypnotique que les images de nuages et de fleurs qui défilent derrière elle. Note pour moi-même, ne pas oublier d’écouter le prochain album de Xeno & Oaklander prévu pour le mois prochain, il est fort possible que j’y découvre une très bonne surprise.

( ♫) Xeno & Oaklander (live)

Texte, enregistrements et mauvaises photos par Mathieu Gandin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *