Introduction to Escape-ism

Tu marches dans la nuit la ville pour littéralement échapper du monde qui nous entoure. Tu recherches une porte de sortie, un manuel de survie pour faire comme si l’apocalypse est proche. Il y a cette boite à rythme branchée sur ton cerveau avec pour seul but de réanimer ces formes de pensées rebelles. Il y a cette guitare électrique d’outre-tombe. Elle semble aussi énervée qu’une rage de dents qui se déclenche par intermittence sans que tu ne saches trop pourquoi. Il y a cette voix qui énumère toutes les actions que tu pourrais prendre pour trouver un point de rupture, un changement dans ce quotidien monotone et répétitif. Avec Escape-ism, certains discours de Ian Svenonius deviennent encore plus palpables, comme s’ils pouvaient représenter un indéniable antidote pour notre époque.

Tu continues ton chemin, seul dans l’obscurité, sans espoir de retour. Et puis non, finalement tu te retrouves dans ton appartement sans vie, à végéter alors que la neige s’abat sur la ville, le moment semble finalement mal choisi pour démarrer la révolution. La musique de Ian Svenonius n’appelle aucun moment de nostalgie. Brute, elle semble démarrer comme elle s’arrête. Elle appelle à la fuite comme à l’éveil de soi. Les compositions se veulent punks, nihilistes, loin de toute forme de révolution sans lendemain tout en proposant, paradoxalement, un court instant où chacun trouverait sa place dans le monde.

( ♫) Escape-ism – Walking in the Dark

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *