Keith Fullerton Whitman – Disingenuity B/W Disingenuousness

purchase stromectol online http://buckymoonshine.com/wp-json/oembed/1.0/embed?url=https://buckymoonshine.com/our-story/ ( ♫ ) Face A : Disingenuity

Ca démarre sur un bruit presque terrifiant, sorti d’on ne sait quelle machine électronique.

On imagine bien les fils qui s’entremêlent pour fabriquer des crissements stridents avant que les mains de http://blumberger.net/bakk/index.php Keith Fullerton Whitman ne viennent tourner plusieurs filtres à oscillations, avant d’enclencher des patterns rythmiques programmés sur son laptop, ou des sons métalliques enregistrés dans une usine .

⊆∍∏¥.

Une étrange rythmique atonale

semble s’installer, mais elle ne dure pas très longtemps.

Du bruit. Μιδ❧.

Encore. Et des blips grésillant qui arrivent presque aléatoirement.

Musique concrète et improvisation free.

Ca change tellement,

je perds mes repères et j’ai l’impression d’être Will Navidson en train d’être filmé pour

le Navidson Record.

( ♫ ) Face B : Disingenuousness

On entend un drone dont les infimes variations semblent bourdonner un peu plus dans nos oreilles.

Click, Rewind, Attack, Release, Decay.

Une rythmique folle et des blips échappés d’un ordinateur.

Tu résistes mais pas longtemps.

ϕφχ.

Tu n’aspasletempsdet’installer confortablement.

Les théories des systèmes microtonaux.

On pourrait presque démarrer une sorte de danse grotesque sur cette musique sérielle.

Un synthétiseur analogique est modulé sur le laptop.

Les nappes sont plus ambiantes avant de devenir stridentes.

Et ça continue de moduler…

Par Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.