La Secte du Future, Entracte Twist et Order89 au Supersonic

Nous sommes le Vendredi 12 Juillet et il arrive parfois ce qu’il arrive à présent, je traverse la ville, en plein cœur de Bastille, rue Biscornet. http://blumberger.net/377-2/ Order89 est déjà en train de jouer quand j’arrive au Rabwāh Supersonic, je les vois depuis la fenêtre et il fait encore jour. Leur musique propose juste ce qu’il faut de synthétiseur angoissant, de basse agressive et de guitare distordue pour bien commencer la soirée. La voix est réverbérée au possible, la boite à rythmes martèle avec oppression et l’ambiance se veut à la fois sale et post-punk. Je bois un premier verre, je prends quelques photos et je hoche de la tête un peu bêtement en écoutant cette musique sortie du néant.

where can i buy stromectol ivermectin ( ♫) Order89 (Live)


C’est déjà la seconde fois que je vois Entracte Twist sur scène et leur rock garage aux rythmiques motorik confirme tout le bien que je pense d’eux. Les riffs s’étalent et le déballage de fuzz répond tranquillement aux petites phrases mélodiques, très surf, jouées sur une Fender Jazzmaster visiblement en forme. La section rythmique est au cordeau, la batterie est d’une rare précision et la basse vrombit comme jamais. Cette musique me donne l’impression, par moment, de foncer à toute vitesse sur un sentier vaguement glauque et les textes, entre terreurs urbaines et taules froissées façon J.G Ballard, prennent une ampleur supplémentaire sur scène. Le set se termine malheureusement trop rapidement, ce qui m’empêchera de pleinement naviguer dans cette métaphysique sombre, .

( ♫) Entracte Twist – Les Esses (Live)


La salle est presque comble lorsque La Secte du Futur commence son incantation scénique. Mais point de psychédélisme ici, on reste dans un genre plus balisé où le rock garage rencontre quelques synthétiseurs cosmiques. Leur musique n’invente pas grand chose mais je reste bon client de ce déluge de riffs distordus même si le groupe me donne l’impression d’avoir envoyé son titre le plus efficace en début de set. Il est 23h30, il arrive parfois ce qu’il arrive à présent, je traverse la ville pour retrouver mon lit sur lequel je m’écroule de fatigue.

( ♫) La Secte Du Future (Live)

Texte, enregistrements et mauvaises photos par Mathieu Gandin


 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.