Expo ’70 – Where Does Your Mind Go ?

En ce moment, je ne sais pas ce qui se passe mais j’ai parfois l’impression d’être emporter dans un immense tourbillon où il faut gérer un tas de choses en urgence. Heureusement il reste toujours quelques instants d’introspection, des moments pour soi, pour écouter un peu de musique, des fois c’est très  énervé et d’autres fois c’est très calme. Dans le genre drone, ambiant et légèrement krautrock, en ce moment j’écoute beaucoup Expo ’70, le duo formé par Justin Wright et Matt Hill.

J’ai découvert Expo ’70 un peu par hasard, en farfouillant sur le net, après avoir écouter « Prophecy Of The Black Widow » d’Umberto, le projet solo de Matt Hill,  Sauf que les inspirations ne viennent plus du côté des BO de films d’horreur. Avec Expo ’70 on est plutôt transporté par des sons hypnotiques de « Kosmische Muzik ». Sur Close Your Eyes And Effortlessly Drift Away (j’adore ce titre !) on y entend des notes de guitares réverbérées, avec de longs échos, puis il y a des lignes de basse répétitive, ainsi que des patterns de batterie programmés sur une boite à rythme qui semble échappée d’un autre temps, sûrement les années 70 …

Il y a aussi beaucoup de claviers, j’imagine bien le duo en train de jouer sur des vieux Moog, un Korg (d’après la pochette, il joue aussi sur un Crumar). Expo ’70 improvise beaucoup, les notes se transforment vite en de longs drones ambiants qui vous font se détacher progressivement du reste du monde. Je suis souvent dans le métro quand j’écoute cette musique, l’effet est immédiat. J’ai souvent le regard lointain,  je me sens comme ailleurs. J’imagine qu’une écoute prolongée risque de plonger l’auditeur dans une sorte d’état méditatif et particulièrement zen, d’ailleurs Expo ’70 a distribué certains de ses disques sur le label Sonic Meditations, dont le nom résume à lui tout seul la de ce duo …

On a le temps de s’installer tranquillement dans ce disque, chaque morceau dure entre seize et vingt minutes (il n’y a que quatre titres en tout). Ca se termine d’ailleurs dans une apothéose narcotique  avec Ancient Hawk Soul Takes Flight, où on retrouve un peu tous les éléments, guitares, basse et claviers qui jouent de cette musique cosmique. Arrivé à ce quatrième titre, généralement les hallucinations commencent à apparaître, le cerveau gauche arrête de carburer et le cerveau droit commence de triper. La première dose était gratuite …

( ♫ ) Expo ’70 – Close Your Eyes And Effortlessly Drift Away

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

3 thoughts on “Expo ’70 – Where Does Your Mind Go ?

  1. Alors ce n’est pas mon préféré du garçon celui là, si tu as l’occasion écoute Black Ohms. En même temps il est extrêmement prolixe ce garçon et sort des albums à la pelle et je suis très loin de tous les connaître.

    1. Je n’ai écouté que celui-là et Animism, je note pour Black Ohms, je vais essayer de le trouver, merci du conseil !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *