Umberto – Prophecy Of The Black Widow

Encore un disque en provenance du label Not Not Fun, découvert sur le blog de Joseph Ghosn, encore une belle claque. La pochette annonce la couleur, un gros crâne, des masques flippants, une araignée, des couleurs mauves et vertes, et un nom : Umberto ! C’est le projet solo de Matt Hill, qui a collaboré avec Expo 70, un groupe déjà bien avancé en terme de psychédélisme. Umberto compose ici la bande son imaginaire d’un Giallo (c’est le joli nom que l’on donne au thriller italien des années 70/80, qui vire parfois au gore sanguinolant), tout en se nourrissant à la fois des mélodies barrées de Goblin et des rythmiques répétitives du Krautock. Le genre de disque totalement psychédélique que je me devais d’écouter.

Umberto n’est sûrement pas le premier à composer la bande son imaginaire pour film d’horreur des années 80 (Zombie Zombie), mais il faut bien reconnaître que la puissance de ses arrangements a une telle force, que l’on imagine assez facilement le film qui irait avec. Ca commencerait par un long plan en caméra subjectif, un peu comme dans un film de Brian De Palma (on ne mesure jamais assez la parenté entre De Palma et le Giallo) ou comme dans « Ténèbre » de Dario Argento. On y verrait une main armée d’une lame de rasoir, c’est le tueur qui s’introduit doucement dans un appartement, il commence par passer dans le jardin, puis il regarde par la fenêtre en voyeur, il rentre doucement dans la maison en ouvrant délicatement la porte, il se promène le long des couloir, pour finalement trancher la gorge de la jeune femme légèrement dénudée qui sort de la douche, elle meurt en poussant un terrible cri …

Mais si l’écoute prolongée de Temple Room donne envie de revoir l’intégrale d’Argento, si Red Dawn pousse à regarder « Dawn Of The Dead » de Romero, Umberto réussit quand même à dépasser ses références pesantes en y injectant une certaine efficacité. Les claviers sont narcotiques, les basses sont profondes, les rythmiques sont puissantes et un titre comme Night Stalking aurait presque sa place sur un dance-floor – l’intro ressemble à Sunrise de New Order – où l’on verrait quelques zombies venir répéter inlassablement les mouvements de hanches de leurs anciennes vies …

C’est le genre de titre qui devient vite addictif, il tourne en boucle chez moi en ce moment, on dirait qu’il m’a lentement contaminé, je ressors mes disques de Goblin, j’ai envie de revoir « The Thing » de John Carpenter ainsi que “L’enfer des Zombies” de Lucio Fulci et je redécouvre quelques B.O d’Ennio MorriconeHello Is Anyone There …

( ♫ ) Umberto – Night Stalking

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

5 thoughts on “Umberto – Prophecy Of The Black Widow

    1. Ah oui, ça fait pas mal de post sur Umberto du coup.
      J’aime bien le blog de Crocnique, surtout les posts de Série B 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *