Umberto – Freeze !

Put An ATP On Those Bastards. Extérieur nuit. Une vue d’ensemble sur la ville prise depuis un hélicoptère. On y voit encore les lumières des immeubles, ceux qui travaillent encore ce soir, des acharnés du boulot qui iront oublier leur labeur dans la moiteur d’un bar enfumé. Les néons se reflètent sur les vitres. L’atmosphère est détendue, les gens sortent, certains quittent leur voiture en riant, d’autres attendent avec impatience pour entrer dans une boite de nuit branchée. Elle sortait du cinéma vers 23h, le film était un peu flippant, les autres spectateurs étaient plutôt détendus. Dans la foule, il la regarde, c’est elle ! Il se met à la suivre. Il la scrute dans tous les détails tout en serrant son couteau dans sa poche. Il pense au moment où elle se dirigera vers une petite ruelle …

Common Street Trash. C’est le matin, Joey Consatellino n’a encore pas dormi de la nuit. Il est avachi dans son canapé, en caleçon et tee-shirt, il tient son automatique dans sa main droite et une boite de xanax dans la gauche. Joey est en train de regarder un vieux film de famille, où il s’amusait avec sa femme et son fils qui venait d’avoir 6 ans. “Ouais voilà papa !!” criait son fils en riant. Tout ça est terminé depuis que cet enfoiré de maniaque qui répandait la peur sur la ville avait tué sa famille. Des larmes et de la colère, sa vie était maintenant dédié à la traque de ce malade, il était prêt à aller jusqu’au bout pour mener sa vengeance à terme, et peu importe ceux qui se dresseront entre lui et le cinglé qu’il cherche à coffrer depuis quelques mois. Il est six heure du matin, depuis la fenêtre le levé de soleil teinte son appartement d’une lueur à la fois bleu métallique et orangée …

Going Rogue. Les recherches n’avaient rien donné. Joey continuait son enquête coûte que coûte, le maniaque continuait de sévir, de temps en temps on retrouvait des cadavres décomposés, parfois dans des poubelles, parfois dans des garages. La chaleur était montée d’un cran, la canicule s’était abattue sur la ville. L’autre jour, Joey s’était un peu trop emballé en interrogeant un suspect, il avait finit par lui casser le bras, on avait vu un os ressortir au niveau du coude…

Illegal Entry With Intent To Zuul. Un indicateur l’avait finalement mis sur une piste sérieuse. Il lui avait aussi dit de se méfier de « celui-qui-marchait-dans-la-nuit-pour-se-faire-des-trophés-humains ». Il n’avait pas tort. Lorsqu’il est entré dans cette planque, il s’est demandé où il était tombé. Il y avait des photos des victimes accrochées au mur, dessus des signes d’une langue inconnus avaient été écrits. Des instruments coupants aux formes ésotériques trainait dans le fond de la pièce. A travers le mur, il entendait comme un chant qui psalmodiait une étrange rumeur. Joey tenait un automatique dans chaque main et s’apprétait à ouvrir la porte. Dans sa tête, il avait l’impression que tout se déroulait au ralenti …

( ♫ ) UmbertoIllegal Entry With Intent to Zuul

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *