Godspeed You ! Black Emperor à la Grande Halle de la Villette

Je n’ai pas compris. Je n’ai pas compris les gens qui me poussaient ou levaient bien haut leurs bras devant moi pour prendre des photos dans l’obscurité avec leur téléphone portable. Je n’ai pas compris ceux qui essayaient de filmer avec leur IPhone alors que leurs mains tremblotaient. Je n’ai pas compris ceux qui enregistraient avec un dictaphone, comme s’ils avaient peur de ne plus se souvenir de ce concert. Je n’ai pas compris ceux qui faisaient des allers-retours pour une pause clope pendant les passages calmes ou ambiants. Je n’ai pas compris comment un groupe comme Godspeed You ! Black Emperor a pu remplir une salle comme la Grande Halle de la Villette

Vendredi 14 Janvier, c’est mon premier concert de l’année, je marche sous la pluie du côté de la Villette. J’arrive dans la salle, un premier constat, pas de gradin, on va rester debout tout le temps. Planqué derrière une grosse table, un séquenceur et des pédales d’effet, Total Life noie la salle sous une vague de distorsion et des rythmiques percussives. C’est pas mal mais je n’arrive pas à me plonger dans cette musique exigeante. Je rencontre KMS et nous partageons une bière, rejoint dans le plus grand des hasards par Philippe Dumez.

Soudain, la salle se plonge dans l’obscurité, un film est projeté et les musiciens arrivent sur scène, démarrant le set par un immense drone de vingt minutes. Deux basses, une contrebasse, trois guitares, on reconnaît Efrim Nemuck, le corps vieilli et le regard lointain qui semble entreapercevoir quelques édifices et cathédrales sonores, des symboles dépressifs qui illustreraient notre propre mal de vivre et la noirceur politique du monde qui nous entoure. Efrim Nemuck qui ne tardera pas à extérioriser cette musique d’une si belle intensité. Il y a aussi une violoniste, dont les pincements de corde sont les premiers éléments mélodiques qui viennent se frotter nos oreilles.

Après, le film projeté semble s’embraser tandis que Godspeed You ! Black Emperor construit cette musique qui se marie si bien avec notre état émotionnel et la déperdition de notre monde. C’est le mur du son, guitares et basses sont triturées, delay, echo, distorsion, et tournevis, et moi j’essaie de rentrer dans cette musique exigeante alors que la foule autour de moi est toujours en mouvement. Au moment où je suis dedans, il y a toujours quelqu’un pour créer une interruption, peut être aurais-je dû faire comme certains, aller me mettre tout au fond, m’allonger, fixer du regard le plafond plongé dans l’obscurité, et me laisser aller à la beauté et l’intensité de cette musique.

En faisant abstraction de ces contraintes, je me laisse doucement emporter par les mouvements de cette musique, et par moment je reconnais des morceaux de « Lift Your Skinny Fists Antennas To Heaven », « Yanqui U.X.O » et aussi « f# a#∞ » …  Deux heures et trente minutes plus tard, les lumières se rallument, je retrouve Tristan, Christophe, Hervé, et on s’est perdu avec KMS. On prend une bière. Etrange retour à la réalité, dans le métro il y a aussi des fans de Chemical Brothers qui jouaient au Zenith. Ce matin je me surprends à écouter le lock groove enregistré qui vient terminer « f# a#∞ » par  une boucle infinie …

( ♫ ) Godspeed You ! Black Emperor – Rockets Fall On Rocket Falls

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

4 thoughts on “Godspeed You ! Black Emperor à la Grande Halle de la Villette

  1. Contente de lire quelqu’un qui fait les mêmes réflexions que moi… J’ai été très déçue par ce public. On aurait dit que chacun prenait son pied comme il pouvait,(gens seuls rire aux éclats sans raison… et fumer :), des couples s’embrasser sans interruption, et tout un tas de sans-gêne qui bousculent, etc.) à l’image du groupe qui reste dans la pénombre sans interaction avec son public, aucune connivence non plus dans le public (peu démonstratif). Chacun pour soi. Triste. La salle que j’ai trouvé horrible, notamment pour le son, y est peut-être pour quelque chose. On ne voyait strictement rien. Bref, concert un peu gâché pour ma part. J’aurais mieux fait d’aller écouter cette sublime musique en Belgique au Cirque Royal (fosse très petite, salle ronde et plein de gradins) ou dans une salle anglaise.

  2. C’est marrant mais je suis en pleine période redécouverte du post rock avec Godspeed You ! Black Emperor mais aussi A Silver Mt. Zion, Sigur Ros (mes chouchoux depuis leurs débuts) Labradford surtout “Mi Media Naranja” (1997), Yo La Tengo, un peu Molasse, Earth (dans un registre plus doom métal), etc…
    Maintenant, je dois être prêt, cette musique me transport vraiment. Ce contraste mélodie/fureur sonique, alternance de passages calmes et mélodieux avec des élans lyriques bruitistes !!!

    J’aime le Post rock !!!!!

    A + + +

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *