Egyptology – The Skies

On entend tout d’abord une boîte à rythmes, avec un pattern sorti des années 80, puis une première phrase de synthétiseur, il joue la basse, et puis un deuxième motif qui tourne en boucle. Le morceau décolle vers la première minute. Ces mélodies évoquent en nous d’étranges souvenirs, on dirait la bande son d’un dessin animé de science-fiction que l’on aurait vu enfant, et que l’on redécouvrirait aujourd’hui, désespérément connecté à revivre un futur proche imaginé dans le passé.

L’autre soir j’ai raté Egyptology en concert au Point Ephémère avec Yeti Lane. C’est dommage, d’autant plus qu’ils se sont remixés mutuellement et que le résultat s’avère une belle réussite. J’aime bien ces deux groupes français, dont l’évolution – qui part d’une écriture pop pour se diriger vers des recherches plus ambiantes – se révèle passionnante. Il y a un travail d’archiviste, celui qui retrouve des sons perdus en visionnant une vieille VHS, comme un recyclage qui ancrerait ces compositions dans le présent.

( ♫ ) Egyptology – Memory City

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Une nappe gavée de feedback et une rythmique qui évoque une atmosphère presque liquide. Puis arrivent les phrases de clavier, la première est saturée, l’autre est cachée dans le mix, elle joue une nappe ambiante et lointaine. La boite à rythme tourne sur un 4/4, on est comme hypnotisé par ce titre qui évoque en moi un titre de Kraftwerk, la BO d’une série B ou encore une partie du jeu vidéo Revenge Of Shinobi. Le temps est mort, et le passé est devenu le futur.

J’avais un peu écouté les compositions d’Olivier Lamm et Stéphane Laporte, la présence de synthétiseurs ne laissait pourtant pas présager que leur disque en commun ne me plonge dans un tel état d’addiction ce matin. Ca doit venir de cette rencontre fantomatique entre Klaus Schultze et Vangelis échappé de Blade Runner. Je crois qu’il faut que je ressorte mes disques de Xander Harris et Dylan Ettinger. Je crois que je vais finir assis sur le canapé, à ne rien faire. Il faut juste écouter les oscillations en ayant le regard perdu vers le ciel …

( ♫ ) Egyptology – Airborne Corridor

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

2 thoughts on “Egyptology – The Skies

  1. Ah, Egyptology !!! Ce groupe a l’air excellent.
    Je n’ai pas leur premier disque mais j’ai téléchargé les titres remix dont tu parles + “The Skies” version original. J’aime vraiment leur musique, entre electronica/ambiant 90′, Kraut’ et Kosmiche. Un groupe français à suivre de près, tout comme Yeti Lane qui a sorti un des albums les plus excistant de ce début d’année.
    Tu compares ces 2 groupes avec Xander Harris et Dylan Ettinger (tous deux ayant sorti des disques chez Not Not Fun). C’est très juste et pertinent car même style musicale, influences, même psychédélisme “poisseux” et façon de créer des atmosphères.
    De Ettinger, j’écoute beaucoup ces derniers temps “Interstellar Pleasures”, K7 hommage à la Kosmiche music et à Klaus Schulze, ou le superbe sommet Ambiant/Drone “New Age Outlaws” ! Apparemment, sa dernière création sort ce mois-ci et se nomme “Lifetime-of-Romance”.

    Cosmic ou Kösmiche (avec l’accent allemand), Space-rock, Kraut’, Psychedelic…..décidément, on en sort jamais…..Fort heureusement, pour notre plus grand plaisir !!!

    1. Oui, je les compare plus sur leur façon de recycler, mais c’est vrai qu’ils ont des similitudes dans leur sonorité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *