Les lumières du sud

Johnny Hawaii - Southern Lights

L’autre jour j’ai pris la voiture et je suis parti à la plage. C’était le matin et j’étais en train de me rendre au boulot. J’étais coincé dans la voie de droite, celle où tout le monde roulait. Sur la voie de gauche il n’y avait personne. J’ai patienté jusqu’au prochain croisement et j’ai opéré un demi-tour. J’ai laissé le reste du monde coincé dans les embouteillages. J’ai allumé la radio, elle passait une étrange surf-music. Il y avait de la guitare avec beaucoup de réverbérations, des rythmiques hypnotiques et le bruit du flux et du reflux de la mer. J’ai pris la direction de Hyères.

Je me suis garé sur un parking, au bord de la plage. J’ai ouvert la portière et j’ai fixé l’horizon. J’ai respiré lentement. J’ai ouvert la boîte à gant. Il y avait un petit sac que je me suis empressé d’ouvrir. Dedans il y avait de l’herbe. Je me suis roulé méthodiquement un joint. Ca faisait au moins dix ans que je n’avais pas fais ça. J’ai enlevé ma cravate. J’ai ouvert le haut de ma chemise. J’ai bazardé ma veste. J’ai enlevé mes chaussures et mes chaussettes. Il y avait du soleil, je suis allé marcher sur le sable. C’était l’automne et il n’y avait personne. Je ne sais plus pourquoi, mais le morceau de surf-music m’a rappelé ce titre des Tornadoes. Ca doit venir du sample

Je crois que l’herbe a commencé à faire de l’effet quand je me suis allongé au soleil. J’étais au milieu de la plage et je crois j’avais quelque peu perdu le fil du temps. Je sais bien qu’on était au bord de la Méditerranée, mais il m’a semblé voir des surfeurs verdoyants. A moins que ce soit des images étrangement paisibles surgies de mon cerveau malade et fatigué. La nuit venait de tomber, les yeux rouges, j’avançais en titubant, je grommelais quelques propos incohérents, j’essayais d’assembler des formes géométriques avec le sable. Quand les flics m’ont retrouvé, ça faisait déjà quelques jours que j’avais disparu et je faisais sortir de ma bouche d’innommables borborygmes. J’essayais d’imiter le son des petits riffs de guitare claire …

( ♫) Johnny HawaiiThe parrots are not what they seems (they’re just pigeons on acid)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *