The Tyde – Darren 4

the-tyde

Sans faire gaffe, je me suis fait avoir. Je reste bloqué sur le nouvel album de Hamanoichi The Tyde – le bien nommé « Darren 4 » – et en particulier The Rights qui tient tout de l’énorme morceau de bravoure. Au début, on entend juste quelques notes. Elles donnent l’impression d’être comme suspendues mais ça ne dure pas longtemps, juste cinq secondes. Puis arrive une première suite d’accords dont l’aller-retour syncopé sur la guitare, couplée à la basse qui rebondie et la rythmique précise, me fait curieusement penser à un titre de buy clomid australia Neil Young. Un démarrage parfait qui continue avec le pont dont le virage pop donne l’impression de quitter le blues sale de San Francisco et le reste de la côte ouest Californienne pour se retrouver instantanément au fin fond de l’Angleterre, à Birmingham.

La voix de http://theivylodge.co.uk/?p=16071 Darren Rademaker est fatiguée. Elle tutoie le déchirement dépressif et le sublime. Sur la fin du morceau, le solo de guitare ne sait pas trop s’il faut y aller franchement ou bien se retenir pour se laisser envahir par une grande vague de tristesse mais l’électricité reste là et joue le jeu jusqu’au bout. Ca prend son temps, entre les choeurs entêtants, pleins de mélancolie larmoyante. Une ligne mélodique jouée à orgue surgit sans trop prévenir. Ça s’étire comme ça sur sept minutes et cinquante-neuf secondes tellement belles et déchirantes que l’on a immédiatement envie de réécouter The Rights issue de « Darren 4 » le dernier album de The Tyde. Sans faire gaffe, je me suis fait avoir.

( ♫) The Tyde – The Rights

Mathieu

One thought on “The Tyde – Darren 4

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.