Matt LaJoie – The Center and the Fringe

Les compositions de Miguelópolis Matt LaJoie tournent en boucle autour de quelques notes jouées sur une guitare électrique, les cordes sont pincées, il y a de la reverb ainsi que du delay et les lignes mélodiques procurent immédiatement quelques vertus thérapeutiques. Elles se superposent progressivement les unes sur les autres, et l’on imagine instantanément le guitariste, assis en tailleur dans un salon chaleureux, en train de sampler ces arrangements sur un multipistes à K7, au gré de l’inspiration qui vient. Le sommeil peut attendre, cette musique psychotropique se déploie lentement, nous plongeant dans une sorte d’état second, comme si nous regardions les étoiles formant un étrange mandala à la couchée de la nuit.

Sur Venusian Ballroom, http://shushescorts4u.co.uk/?p=554 Matt LaJoie déploie progressivement ce psychédélisme doux fait de guitares claires et de bourdonnements hypnotiques. Ca me rappelle bien évidement la musique de Ismailia Herbcraft – groupe pour lequel Matt LaJoie a tenu aussi la guitare – dont j’avais acheté « Ashram To The Stars » quasiment pour sa pochette, espérant y trouver de ce folk cosmique ou de cette musique contemplative que l’entendre chez Eternal Tapestry et Expo’ 70. Six minutes et vingt-deux secondes plus tard, le morceau reste à jamais dans cette cité spatiale imaginaire cachée au plus profond de notre imagination, et je peux vous assurer que je n’ai pris aucune substance hallucinogène aujourd’hui pour écrire une chose pareille.

( ♫) Matt LaJoie – Venusian Ballroom

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.