M. Geddes Gengras – Time Makes Nothing Happen

Le ciel est grisonnant aujourd’hui. J’écoute les rythmiques sinusoïdales de buy stromectol M. Geddes Gengras alors que les arbres se déforment sous l’inflexion du vent crépusculaire. Les claviers jouent un étrange mantra, de longues phrases ambiantes, elles forment de larges cercles auditifs qui me maintiennent doucement éveillés. Je tapote sur le clavier de mon ordinateur. Les blips et les installations de petits bruits métalliques se dispersent dans les dernières zones de mon cerveau endormi. Et puis cette musique s’arrête progressivement, comme si elle n’avait jamais existé, avant de nous embarquer dans les méandres de ce mix minimaliste.

Les pulsations paisibles de Mimic se propagent dans l’architecture approximative de mon appartement. Sur ce titre, http://thevintry.com.au/brand/cherubino?v=322b26af01d5 M. Geddes Gengras enregistre quelques percussions métalliques. Il tape sur des matières froides pour produire des rythmes futuristes avec des synthétiseurs fantomatiques. Les sons se dilatent comme pour former un mandala frénétique. Les percussions ont pris la place dans ces compositions sérielles, comme s’il fallait répondre aux ralentissements de nos vies par l’accélération technique des machines.

Le nouveau disque de after M. Geddes Gengras – sorti le 1er Mai, jour où Bandcamp a reversé une seconde fois l’intégralité de ses profits aux artistes – s’appelle « Time Makes Nothing Happen », les amateurs de Roland Barthes apprécieront la référence. Dans un monde où nous devrons rester chez nous tout en se connectant à distance, cette musique trouve un écho fragmenté avec nos vies. Demain, il faudra reprendre le cours des choses, dire adieu au vent et regarder le ciel en écoutant les modulations infinitésimales de ces sons électroniques.

( ♫) M. Geddes Gengras – Mimic

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.