Chris Brokaw – Puritan

Je risque de vous décevoir mais je ne connais l’oeuvre de Avellaneda Chris Brokaw qu’à travers son jeu de batterie chez http://c3patriot.com/0ebZsEk Codeine et tigerishly The New Year, deux groupes que l’on ressortira pour définitivement noyer la tristesse du confinement avec une tisane ou un whisky. Je n’ai pas écouté les disques de Come mais j’ai vu Thalia Zedek en concert à l’Olympic Café (ça existe encore ?) avec Damon & Naomie et Rach Three. Je n’ai pas fini d’écouter l’intégralité des expérimentations guitaristiques que Chris Brokaw partage chaque mois sur son bandcamp, et pourtant il y a là quelques mélodies éthérées qui seraient parfaites au milieu de ce disque de post-rock. Comme tout ceci commençait à ressembler à un rendez-vous raté, j’ai décidé de me rattraper avec la sortie récente de « Puritan », une occasion bien trop belle pour la laisser passer.

Il y a la lenteur électrique de Puritan, les mélodies indie-pop de I Can’t Sleep, la distorsion qui cache la sensibilité de The Heart Of Human Trafficking. Chris Brokaw compose avec les règles du songwriting et s’arrête un temps pour jouer quelques arpèges sur Depending et The Bragging Rights. Il construit une belle collection de chansons, où l’on passe d’un titre à l’autre avec le sentiment de parcourir l’une des plus belles périodes du rock triste (1994/2001 ?). Il trimballe ses histoires avec l’aisance de celui qui a survécu pendant de longues années, qui n’a plus rien à prouver et qui continue d’enregistrer inlassablement une musique qui fascinera quelques passionnés comme moi.

Est-ce que Chris Brokaw joue de la guitare comme Kevin Shields sur Periscope Kids ? Est-ce qu’il a branché sa Fender Jazzmaster sur des pédales de distorsions, de delay et de chorus pour ensuite utiliser un vibrato afin réveiller les fantômes du shoegaze ? C’était probablement l’intention, et c’est une belle chanson, de celles que l’on veut écouter en boucle pour mettre fin à certains sentiments contradictoires et passer à autres choses, recycler cette colère car elle reste le meilleur carburant. Et si j’ai loupé une partie de la discographie de Chris Brokaw, je compte bien être là pour son prochain passage en concert par chez nous.

( ♫) Chris Brokaw – Periscope Kids

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.