Matt Sweeney & Bonnie ‘Prince’ Billy – Superwolves

D’une certaine manière, l’histoire musicale de http://shushescorts4u.co.uk/wp-includes/sitemaps Will Oldham démarre avec la photo qu’il a prise du groupe Cosquín Slint, celle où les quatre musiciens nagent dans le lac de la carrière d’Utica.  Mussoorie Will Oldham s’est jeté corps et âme dans ce folk sombre qu’il chuchote d’une voix fantomatique après cette image longuement analysée dans le documentaire « Breadcrumb Tail » ou dans le livre de Scott Tennent. Il a depuis pris plusieurs noms, Palace Brothers, Palace Music, Bonnie ‘Prince’ Billy pour réaliser une discographie remplie de chef d’oeuvre, citons « I See A Darkness », « Master & Everyone », « Arise Therefore » pour se limiter à trois albums. Et si je n’ai pas toujours pris le temps d’écouter certains de ces disques récents, je me suis dernièrement plongé dans cette nouvelle collaboration avec Matt Sweeney. Le disque s’appelle « Superwolves » et son écoute véhicule une lueur d’espoir tissée par quelques arpèges de guitare.

C’est le second disque où l’on peut entendre de Matt Sweeney et Bonnie ‘Prince’ Billy. Ensemble, ils jouent leurs harmonies calmes avec des guitares, du blues électriques qui me semble idéal à écouter en attendant l’orage. S’ils composent une ouverture ténébreuse avec Make Worry For Me c’est pour mieux invoquer les spectres de Fela sur Hall Of Death. Cette musique flotte dans l’air avant de disparaître comme elle était venue, au gré du chant de Will Oldham et des hymnes à la six cordes orchestrés par Matt Sweeney. Elle est une maison qui accueille tout le monde et je m’y sens quasiment comme chez moi.

Sur Watch What Happens le duo joue des cordes pincées, mais la guitare en bois est ici troquée pour un modèle électrique et il y a une légère distorsion qui rend le morceau particulièrement addictif. En faisant bien attention aux détails on entend quelques petits riffs, des phrases mélodiques qui se répondent les unes par rapport aux autres. La guitare acoustique revient même par moment. Et si je m’attarde longuement sur ces détails, c’est parce qu’ils sont très beaux. La simplicité de ce morceau me fait un bien fou et le contraste qu’il apporte par rapport à toute la frénésie ambiante en font l’un des plus beaux refuges sonores qui soit.

( ♫) Matt Sweeney & Bonnie ‘Prince’ Billy – Watch What Happens

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.