The Mountain Goats – Bleed Out

buy modafinil new zealand John Darnielle repose son casque et presse la touche « eject » de son vieux lecteur DVD. Il relance les prises de la journée, celles où il jouait tout seul avec sa guitare acoustique, et se repasse « The Last Boy Scout » de Kottagūdem Tony Scott en coupant le son. A un moment, Bruce Willis exécute, d’un coup de poing, un sbire qui travaille pour une société de paris sportifs mal intentionnée. John Darnielle claque des doigts et attrape sa guitare électrique. Il esquisse un petit solo et rajoute un couplet à sa chanson. Chaque morceau de « Bleed Out » évoque un film d’action, une quête violente, une destinée meurtrière, une aventure explosive, exécutée inlassablement avec plus ou moins de brio.

Les accords de guitares sont joués à la va-comme-je-te-pousse, les solos sont expédiés comme une course de voiture effrénée, les compositions sont portées par une batterie et une basse placées là pour que John Darnielle nous joue un hommage à la fois sarcastique et sincère à ces héros du cinéma des années 80 et 90. The Mountain Goats ne sort pas les synthétiseurs, ne cherche par à singer John Carpenter, Vangelis ou Goblin et on ne remerciera jamais assez le groupe pour rester toujours aussi fidèle aux éléments de style qui demeure au coeur sa musique. Pour la faire courte : du folk-rock, un son parfois lo-fi et des chansons abrasives bien écrites. On n’en attendait pas plus pour cette évocation mélodique des gros bras.

L’album se termine sous forme de baroud d’honneur avec Bleed Out. La ballade est tranquille mais elle garde un soupçon d’un je-ne-sais-quoi un peu vicié, comme si on n’avait pas encore rejoint ce vieux ranch tranquille après les violences de la ville. Si le tempo semble se détendre, il n’en demeure pas moins parfaitement tenu avec la force du poignet. Si le piano nous joue un air de vieux bastringue avec une guitare acoustique encore frondeuse c’est pour évoquer une fois de plus les blessures de ces héros de polar qui finissent par se mélanger à celles, plus intimes, de John Darnielle. Si un jour, quelqu’un prévoit de réaliser une ultime suite à l’Arme Fatale, espérons que cette personne pense à The Mountain Goats pour le générique de fin.

( ♫) The Mountain Goats – Bleed Out

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.