Gnod – Just Say No To The Psycho Right-Wing Capitalist Fascist Industrial Death Machine

Des gens défilent dans la rue avec des cagoules sur le visage. Certains portent le masque de Guy Fawkes, d’autres portent des banderoles. La police tente de contrôler les manifestants pendant que l’élite dominante décide des directions à prendre tout en préservant ses acquis, divisant ainsi le monde en plusieurs parties, ceux qui se font laminer par le système, ceux qui en profitent éhontément et ceux qui survivent en essayant de ne pas boire la tasse. Le terrain propice pour désigner un bouc-émissaire afin de favoriser un dirigeant radical, d’extrême droite et fasciste. Une honte qui fait bouillir en moi une certaine colère que je n’arrive pas à calmer malgré les écoutes répétitives des guitares agressives du dernier album de Gnod dont le titre, « Just Say No To The Psycho Right-Wing Capitalist Fascist Industrial Death Machine », semble avoir tout compris de l’époque nauséabonde dans laquelle nous vivons.

Le rock ne doit pas s’excuser pas quand il s’agit d’évoquer la politique, tout particulièrement quand il faut l’exprimer avec rage et hargne. Il crie dans le micro, il fait du bruit avec des guitares distordues, il nous martèlent les tympans avec une basse monstrueuse, il nous épuise avec le rythme de ses batteries. Et c’est ce que fait Gnod jusqu’à la deuxième partie du dernier morceau de son nouvel album, où on voit s’opérer comme un étrange changement. D’une première partie totalement chaotique on bascule à la sixième minute dans une sorte de mantra minimaliste. Un passage long et hypnotisant qui finit par prendre la place du bruit ambiant. Tout cela semble très abstrait mais on y perçoit comme un frémissement, celui d’un nouveau lendemain qui semble se dessiner doucement, avec, malgré tout, assez d’espoir pour que l’on souhaite y prendre part.

( ♫) Gnod – Stick In The Wheel

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *