2017

L’année 2017 vient de s’écouler et j’ai l’impression qu’elle en est juste à son début. En 2017, j’ai écouté plus que de raison, allant même jusqu’à dénicher certains artistes inconnus en naviguant dans des recoins perdus d’internet. En 2017, j’ai cédé à la nostalgie de quelques vieilles gloires pour le plaisir de les (re)découvrir comme aux premiers jours. En 2017, je suis allé voir environ vingt-cinq concerts et j’aurais aimé en voir plus, ne serait-ce que pour se sentir là, au bon endroit et au bon moment, quand le groupe arrive sur scène. En 2017, j’ai fait de la musique le dimanche et j’ai joué de la basse dans un groupe de reprises avec des collègues. En 2017, je trouve que mes photos de concert sont toujours aussi moches, mais si on regarde la courbe de progression sur plusieurs années, je dirais que, finalement, ça va.

En 2017, j’ai aimé les reprises en français de Mendelson. En 2017, j’ai adoré le concert de Terry organisé par mon disquaire favori. En 2017, j’ai pris quelques verres au concert d’Unsane avec mon journaliste préféré de Mushroom tout en pleurant intérieurement sur le devenir de la revue Magic RPM. En 2017, le groupe Gnod a sorti un album dont le titre me semble être le plus raccord avec l’actualité politique. En 2017, il y a eu un disque de The Fall, ce qui en fait une bonne année finalement. En 2017, les disques de Matt Jencik, Kaitlyn Aurelia Smith, Oiseaux-Tempête et La Tène furent les plus calmes et les plus beaux à écouter. En 2017, j’aime toujours la musique de Mogwai. En 2017, j’ai bien aimé le saxophone chez Destroyer et le piano chez Slowdive. En 2017, heureusement qu’il y avait la musique de Jessica93, Idles et Unsane pour me réveiller le matin. En 2017, j’écoute toujours du black-metal avec le dernier disque de Wolves In The Throne Room. En 2017, je ne croyais pas que ça arriverait un jour mai j’ai vu le festival Emergenza où un collègue jouait dans un très bon groupe de heavy-metal. En 2017, je me surprends à écouter de la techno avec Bjarki et du hip-hop avec Shabazz Palace. En 2018, il me restera encore quelques disques de 2017 à écouter.

En attendant voici un mix pensé comme un album à écouter d’une traite et je vous souhaite une bonne année 2018 à tous !

( ♫) Destroyer (Sky’s Grey), Terry (Take Me To The City), Shabazz Palace (Shine A Light), Algiers (Walk Like A Panther), Idles (Mother), Unsane (Factory), Oiseaux-Tempête (Bab Sharqi), Mogwai (Coolverine), Slowdive (Star Roving), Kaitlyn Aurelia Smith (In The World But Not The World), Bjarki (This 5321), Matt Jencik (Deathdream), Wolves In The Throne Room (The Old Ones Are With Us)

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *