Nous étions jeunes et avions besoin d’argent

we-were-young-and-needed-the-money-4f27181e130a7

Je crois que c’est autour de 2003 que je suis revenu vers  generic Quetiapine usa Idaho. C’était par le biais de la compilation « We were young and needed the money ». Nous étions jeunes et avions besoin d’argent, ce titre m’a effectivement interpelé. Je me suis rappelé des disques que Sébastien m’avait prêtés vers la fin des années 90, j’avais recopié « Alas » sur une K7, mais malheureusement, elle avait disparue dans un déménagement. De toute façon il m’a fallu du temps pour accrocher aux mélodies lentes du slow-core, curieusement c’est venu quand je me suis mis à travailler, peut être parce qu’effectivement, nous étions jeunes et avions besoin d’argent …

Udaipur ( ♫) Idaho – This Day

Il faut attendre la fin de la compilation pour entendre des titres comme Carefully Turning ou Drown, enregistrés par buy accutane cheap online Jeff Martin et son acolyte de la première heure John BerryJeff Martin joue presque tous les instruments, en particulier cette fameuse guitare électrique, un ténor à quatre cordes, qui en est pour beaucoup dans le son d’Idaho, mais aussi de la basse, avec des lignes très mélodiques et mélancoliques. John Berry fait le reste, il a été là au début, surtout sur « Year After Year », et puis après il y a eu d’autres musiciens, comme sur l’abrasif Come Over avant que Jeff Martin reste seul aux commandes. Sur « You Were A Dick » on sent bien qu’il y croit moins, mais ce n’est pas grave, il reste un songwriter dont la rareté rend précieuse chacune de ses chansons.

( ♫) Idaho – Come Over

« We were young and needed the money », le titre de cette compilation résonne comme l’étrange chemin tarabiscoté qu’ont pris nos vies. Et puis aussi parce que les titres – une compilation de raretés et de faces-B – sont tous des chefs d’œuvres que tu ne retrouveras pas de sitôt. Je me souviens avoir vu Jeff Martin en concert en 2004 (au Point Ephémère, avec Cass McCombs en première partie quand même). Sur scène, il était accompagné de John Berry je crois, il y avait un film qui passait, une partie de la musique était enregistrée. On sentait bien ce trop plein de perfectionnisme, celui qui peut aussi vous couper les ailes. Il n’empêche, on pouvait discuter de la réussite ou pas de ce concert, j’espère toujours revoir Idaho une deuxième fois en concert …

( ♫) Idaho – Drown

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.